• Atelier - Climate change in Turkey – Diachronic and Multidisciplinary Approaches - 1/12/2015

    Climate change in Turkey – Diachronic and Multidisciplinary Approaches
    1st of December 2015 - IFEA

    In the wake of the COP21 and IFEA Environmental studies, the IFEA is pleased to invite you next Tuesday, 1st of December 2015, to the workshop entitled « Climate Change in Turkey. Diachronic and Pluridisciplinary Approaches ». Academicians from various disciplines and experts from both Turkey and France will analyse together Turkey’s present situation towards climate change in the light of long term evolution, as well as global, regional, and national dynamics. Social and environmental detrimental consequences of Turkey’s public policies linked to climate change,  as well as possible alternatives, in terms of development perspectives, urbanization, or energy choice, will also be assessed.
  • Çilingiroğlu Ç. et Godon M. "Çanak Çömlek Metodolojisi"

    ÇİLİNGİROĞLU Ç., GODON M., "Çanak Çömlek Metodolojisi", ATY Arkeolojide Temel Yöntemler, Ege Üniversitesi Yayınları

  • Environnnement

    Majoritairement constituée de hauts plateaux, bordée de bandes littorales étroites délimitées par les chaines du Taurus et des Pontiques, l'Anatolie constitue une aire de transition entre l'Afrique et l'Europe depuis plus d’un million d'années. Sa géographie, particulièrement sensible aux variations climatiques, témoigne du développement des activités humaines durant les phases interglaciaires et, depuis l’Holocène, de l'emprise de l'Homme sur les environnements naturels. La pression sur l’environnement s’est accéléré aux 20e et 21e siècles avec la croissance démographique et urbaine, s'accompagnant des politiques de développement axées notamment autour de grands travaux d’infrastructure (énergie, transport, agriculture). Ces politiques ont constitué une forte pression sur les sols, les couvertures forestières, les rivières, les littoraux. Celle-ci, toujours croissante, se fait d’autant plus sentir que le pays, traversé par la faille nord anatolienne, est soumis à la menace sismique. Localisé à l'est du bassin méditerranéen, ses territoires sont fortement affectés par le changement climatique. Si ces politiques développementalistes et de grands travaux sont bien encore au goût du jour, elles sont de plus en plus critiquées. Une conscience environnementale se développe dans le pays dans les années 1990 et donne lieu à de nombreuses publications, mobilisations et organisations politiques et associatives qui proposent d'autres formes de développement, d’autres modèles de société, d’autres rapports à l’environnement et à la nature.

    L’axe de recherche interdisciplinaire Environnement a pour ambition de mutualiser les efforts des différents pôles de l’IFEA qui ont de longue date travaillé, que ce soit en archéologie, géologie, géographie, urbanisme, science politique ou anthropologie, sur les questions environnementales. Cet axe a pour ambition de problématiser, sur la longue durée, les relations entre l’homme et son environnement ainsi que leurs évolutions en Turquie. Le travail commun se fait notamment autour d’un séminaire, de conférences, de colloques et de journées d’étude.

    {tab=Séminaire}

    On assiste à une accélération inédite, sur l’ensemble du territoire turc, de grands projets d’infrastructures (énergétiques, de transports, etc.) impulsés par le gouvernement turc, présentés comme la matérialisation des progrès techniques et économiques du pays et de l’AKP suivant notamment le programme gouvernemental intitulé « Objectif 2023 ». Alors même que le pays est soumis à d’importantes menaces environnementales (risques sismiques, inondations, réchauffement climatique, etc.), ces multiples projets, fruit d’une combinaison du moment néolibéral et de la logique développementaliste, constituent une pression considérable sur l’environnement, les écosystèmes, les ressources, les milieux et les paysages. Ils accentuent par la même leur probabilité et les conséquences de ces catastrophes naturelles et humaines. La compréhension de ce primat accordé à l’économie au détriment de l’environnement, traduite notamment par l’absence de transition écologique et l’adoption de politiques énergétiques productivistes, dépasse néanmoins la simple grille de lecture descendante autoritaire et volontariste. Une mise en lumière de cette fabrique invisible du consentement à la destruction des ressources naturelles et du patrimoine est également nécessaire. Il s’agit notamment, dans ce séminaire qui se déroulera à l’IFEA à partir de juin 2015, de comprendre comment ces grands projets sont légitimés, quels instruments sont utilisés, et comment ils entrent en conflit avec d’autres répertoires de légitimation (conservation, protection, etc.).
    Programme du séminaire

    {tab=Conférence climat}

     

    Climate change in Turkey – Diachronic and Multidisciplinary Approaches

    1 December 2015, IFEA

     

    Programme

     

     

    9.30 Welcome of the participants

     

    9.45 – 10.00 : Introduction

    Jean-François Pérouse, IFEA

     

    10. 00 – 12. 00  Panel 1 - Long-term approach to climate change in Turkey

     

    • Climate change during the Holocene: methods and outcomes

    Korhan Erturaç, Faculty of Art and Sciences, Sakarya University

     

    • Changing climate: overview of the last century and future prospects

    Ömer L. Şen, Eurasia Institute of Earth Sciences, Istanbul Technical University

     

    • Climate change and the importance of agricultural diversity’s conservation

    Füsun Ertuğ, Ethnobotanist

     

     

    13.30 – 15.30  Panel 2 - A Turkish energy transition?

     

    • Cities and climate change: possible adaptation strategies.

    Hubert Mazurec, UMR 151 AMU-IRD, Programme Mediterranean cities and climate change

     

    • Turkey’s high carbon policies

    Önder Algedik, Project manager and consultant

     

    • Taking advantage of the renewable energies potential in Turkey

    Iskender Gökalp, ICARE & LABEX Caprysses, CNRS & Université d’Orléans

     

    16.00 – 17.15  Panel 3 - Climate change and social movements in Turkey

     

    • Climate change mobilisations in Turkey

    Hande Paker, Bahçeşehir Univesity & Istanbul Policy Centre

     

    • Combating climate change in Turkey: the case of TEMA foundation

    Barış Karapınar, The Turkish Foundation for Combating Soil Erosion, for Reforestation and the Protection of Natural Habitats (TEMA) & Bosphorus University & Intergovernmental Panel on Climate Change  

     

    17.15 – 18.00  Conclusion

    Alain Lipietz, Economist-The Greens (EELV)

     

     

    Organizing Committee

     

     Anouck Côrte-Real, Martin Godon, Jean-François Pérouse, Clémence Scalbert Yücel (IFEA)

     

    {tab=Événements scientifiques}

    durable  Rencontre des UMIFRE

    3

    L'Anatolie entre
    glaces et steppe

    jfp

    Gestion de l'eau
    à Istanbul

    photo-vignette perouse18110

    Inondations de 2009
    à Istanbul

    silahtaraga
    Politiques énergétiques
    métropolitaines : le cas
    des villes turques

         

     

    {tab=Bibliographie}

    Bibliographie

    • ADALI Eren (1986), İstanbul'da Kuvvetli ve Sürekli Rüzgarlar, İÜ.Deniz Bilimleri ve İşletmeceliği Enstitüsü (Yüksek Lisans Tezi sous dir. SUNGUR K.A..).
    • "Ahmet Cengiz Yıldızcı ile İstanbul Yeşil Alanları üzerine" [avec..., à propos des espaces verts à Istanbul "], Mimarlık, 1993/254, pp.43-45.
    • ANTOINE S. (1991), Energy, Climate and Environment in the Mediterranean Basin, Athènes, Ekistics.
    • ANTOINE S. (1993), "18 pays riverains dans un même bateau? Le souci de l'environnement et du développement durable", in : "La Méditerranée Assassinée", Peuples Méditerranéens  n°62-63, pp.255-277.
    • AYNUR H. & H. KARATEK (1993), Aç Besmeleyle İç Suyu. Han Ahmed’e Eyle Dua, Istanbul, IBSB Kültür İşleri Daire Baskanlığı.
    • AYSU E., AKIN O & YAKAR H.B. (1993), “ Son 10 yıl içinde Boğaziçi fizik mekanını şekillendiren kurum ve gruplar ”, Planlama, 14, pp.38-45.
    • BAYRI M.H. (s.d.), İstanbul, İstanbul, Hayat Yayınları, 151 p.(IFEA : Obs Urb. 127) .
    • BENECH B. et alii (1993), "La catastrophe de Vaison-La-Romaine et les violentes précipitations de septembre 1992 : aspects météorologiques", La Météorologie, 8° série, n°1, mars 1993, p.72-90.
    • BOURGEOIS F. (1994), "La gestion de l'eau dans les villes indiennes : le cas de Pune", in : "La cité dans le développement", n° spécial (n°85, tome 22, 1994) Mondes en développement, Bruxelles, p.99-110.
    • BRETIN H. (1995), "Nettoyer dans la ville", Futur Antérieur, 1995/4, Paris, L'Harmattan, p.159-177.
    • S. & TÜZÜN G. (1993), “ İstanbul 'da içme suyu havzaları ”, Planlama, 93/14, pp.46-51.
    • CARRIERE J.P. & MATHIS P. (coord.) (1995), L'aménagement face au défi de l'environnement, Tours, Laboratoire du Centre d'Études Supérieures d'Aménagement.
    • CHEMLA G. (1993), "Amiens, ville propre", Hommes et Terres du Nord, Lille, p.161-173.
    • CILF/Institut COMUVIR (1992), Dictionnaire de l'environnement, Paris, Conseil International de la Langue Française.
    • COHEN M. (1996), "Habitat II et le défi de l'environnement urbain : pour une approche des deux définitions de l'habitat", Revue Internationale des Sciences Sociales, UNESCO, n°147, p.115-120.
    • COLLECTIF (1992), "Umwelt aktuell", Geographische Rundschau, 10, 1992.
    • COLLECTIF (1995), « 100 mots pour comprendre les déchets », Cahiers Pédagogiques de l'ENEE (Entente Nationale des Élus de l'Environnement), Paris, 64 p.
    • COLLECTIF (1995), L'environnement en France 19941995, Paris, Dunod.
    • COLLECTIF (1997), L'environnement en France. Approche régionale. Édition 19961997. Paris, La Découverte/IFEN (Institut Français de l'Environnement).
    • ÇEÇEN K. & C. KOLAY (sd), Topkapi Sarayi’ne Su Saglayan Isale Hatlari, Istanbul : IBSB, ISKI.
    •  ÇEÇEN K. (sd), II. Beyazid Suyolu Haritalari, Istanbul : IBB/ISKI. 
    • DALES J.H., Çevre sorunlarının hukuki ve ekonomik temelleri, Obs Urb 716.
    • DEMANGEOT J.,Les milieux "naturels" du globe, Paris, Masson.
    • Doğal Hayatı Koruma Derneği (Société pour la Protection de la Nature) (DHKD) (1993), : İstanbul Yeşil alanları. Korunmaları ve Yönetilmelerine Doğru bir Adım (Les espaces verts d'Istanbul . Un pas vers leur protection et leur gestion), Proje Raporu.(IFEA).
    • "94'te İSKİ faaliyet Raporu", İBB, İSKİ, 95 p. (IFEA : Obs Urb. 537)
    • "Écologies allemandes", Les Annales de la Recherche Urbaine, n°52, oct. 1991.
    • EIZNER N. & LALLI P. (1993), « A propos des représentations de l'environnement en France et en Italie », Peuples Méditerranéens, "La Méditerranée assassinée", n°6263, p.157163.
    • EKİNCİ O. (1994, İkinci Basım), İnsan Hakları ve Çevre. Araştırmaİnceleme, İstanbul, Anahtar Kitaplar.
    • EMILIANOFF C. (1997), "Ville globale, ville durable : deux représentations opposées de l'espacetemps urbain?", Journée PIREVS, Les Temps de l'Environnement, Toulouse, 57 novembre 1997, p.261-267.
    • ERİNÇ S. (1986), “ Géoécologie de la région d'Istanbul”, Travaux de l’Institut de Géographie de Reims, Reims, n°65-66, pp.716.
    • ERTEN M. (1992), İstanbul'da Yerel Yönetimlerin Çevre Sorunlarına Yaklaşımları, İÜ Deniz Bilimleri ve İşletmeceliği Enstitüsü (Yüksek Lisans Tezi sous dir. ERUZ E.).
    • ERTUĞ C. (2001)…….
    • « Esas kirlilik Yaza », Radikal, 14/12/2000, p.3.
    • European Sustainable Cities (1996), Rapport du groupe d'experts sur l'Environnement urbain, Commission Européenne, Bruxelles, 303 p.
    • FİKRİ N. (1994), İstanbul'da Hava kirliliği İnsan sağlığına etkisi ve solunum sistemi hastalıkları, İÜ Deniz Bilimleri ve İşletmeceliği Enstitüsü (Doktora Tezi sous dir. SUNGUR K.A.).
    • GAUDEMAR de J.P. (dir.), Environnement et aménagement du territoire, Paris, DATAR/La documentation Française.
    • GİRİTLİ S. (1997), 21.Yüzyıla Girerken Türkiye’de ve Dünyada Çevre, İstanbul. (Obs Urb 845).
    • GODARD F. (1997), "Pour une ville durable", colloque du Ministère de l'Environnement, 21 janvier 1997.
    • GÖNÜLLÜ E. (2001), Bentlerden Çesmelere, Mimar, 2, 105-211.
    • GUGLIEMO R. (1996), Les grandes agglomérations dans le monde, Paris, Ad Colin (voir chapitre 7 : "Crise de l'environnement").
    • GÜRSEL Y. (1992), Mimarlık ve Çevre, İstanbul : Anahtar Kitaplar, 199 p.
    • HADJ AHMED A. (1993), "L'Environnement dans le développement régional", Revue Tunisienne des Sciences Sociales, 1993, n°112, p.99-124.
    • HAHN E. (1992), "L'aménagement  urbain écologique", Les Annales de la Recherche Urbaine, n°52, p.720.
    • İSKİhaber, bulletin de l'İSKİ.
    • "İstanbul ve Su" (Istanbul et l'eau) : KELAYNAK, oct.déc.1994, İstanbul, pp.45.
    • "İstanbul 'daki Su Sorunu" (la question de l'eau à Istanbul), Yaşanma Sanatı, 1994, N.3, İstanbul, pp.15-29.
    • "İstanbul Halkının dikkatine. Şehrin su ihtiyacının neredeyse yarısını karşılayan Ömerli Barajı tehlikede", Gezi, İstanbul, Mayıs 2000, 156-158.
    • İstanbul Beşiktaş Rotary Kulübü Derneği (s.d.), İstanbullu Olalım. Marmara Denizi ve Boğazlar’da Çevre Sorunları Sempozyumu, 12 Haziran 1989, 100 p.
    • İstanbul, « Su », Temmuz 2000, sayı 34.
    • KABAOĞLU İ (s.d.), Çevre Hakkı, İstanbul, İletişim Yayınları. (Obs Urb, 344)
    • KAZGAN H. & ÖNAL S. (1999), İstanbul'da Suyun tarihi, İstanbul, İletişim, 167 p.
    • KELEŞ R. Çevre
    •  KEMPF H. (1991), L'économie à l'épreuve de l'écologie, Paris, Hâtier, coll."Enjeux".
    • La planète Terre entre nos mains, Paris, La documentation Française, Paris,1994.
    • LACOUR C. (1992), "Pour une planification écologique stratégique : l'écoaménagement des territoires", Revue d'Économie Régionale et Urbaine, n°3, p.477-499.
    • "La question de l'environnement : recherches parallèles en Espagne et en France", Strates, Paris, 194-95.
    • MITLIN D. & SATTERTHWAITE (1994), Cities and Sustainable developpement. A Guide to the main issues for implementing Agenda 21 in cities. Prepared for the Departement of Environment, UK Human Settlements PRogramme, IIED, 99 p.
    • "Mobilisation pour l'environnement", Le Monde , "Dossiers et Doc.", n°178, juin 1990.
    • OĞUZ B. (1998), Bizans’tan günümüze Istanbul sulari, Istanbul : Simurg, 304 p.
    • ORHON D. (1991), İstanbul'un Çevre Sorunları ve Çözüm Yolları, İstanbul, İstanbul Ticaret Odası, İTO Yayın N.1991/11, 303 p. (İSO : 363.72 ORHİ.1991)
    • ÖZDEMİR A.T. (1996), Dünyada ve Türkiye'de su kalitesi yönetimi : İstanbul Metropolünde güncel uygulama üzerine irdeleme ve öneriler, İÜ Deniz Bilimleri ve İşletmeceliği Enstitüsü, (Doktora Tezi sous dir. DOĞAN E.)
    • ÖZGEN N. (2000), « Kentte Yeni Yoksulluk ve Çöp İnsanları », Ege Üniversitesi.
    • ÖZTÜRK B. (1986), İstanbul Boğazı'nda Midyelerin Avcılık Bakımından Boy Dağılımının Araştırılması, İÜ Deniz Bilimleri ve İşletmeceliği Enstitüsü (Yüksek Lisans Tezi sous dir. ERGÜVEN H.)
    • PAGNEY P. (1985) (1ère éd.), La climatologie, Paris, PUF, "Que sais-je?", n°171.
    • PAMAY B. (éd.) (1975), İstanbul  Boğazı ve çevre sorunları sempozyumu (1215 IX 1973), İstanbul, Çevre Koruma ve Yeşillendirme Derneği.
    • PEROUSE J.F. « Nouveaux enjeux territoriaux et environnementaux : le cas d’Istanbul », in Ali Kazancigil, La Turquie au tournant du siècle, Paris, L’Harmattan/Comité FranceTurquie, « Histoires et Perspectives Méditerranéennes », 2004, p.88-112.
    • PEROUSE J.F « L’environnement comme ressource non partagée et comme révélateur : géographie sociale et hiérarchie des aménités. Le cas d’Istanbul », in  DORIERAPPRILL E. (coord.), Environnement et société, Paris : SEDES, 2006, pp.273-289.
    • PERIGORD M. (1996), Le paysage en France. "Que Sais-Je?", Paris, PUF, n°1362.
    • QUESNEL L. (éd.) (1995), : Les sciences sociales et l'environnement/Social Sciences and the Environment, Ottawa, Presses de l'Université d'Ottawa, 233 p.
    • "Recherches climatiques en régions méditerranéennes II", Méditerranée, Aix-Marseille, 1988, n°4. 
    • "Risques naturels, risques urbains", Bulletin de l'Association des Géographes Français, 72° année, 1995, n°2.
    • RİVA C. (1996), Determination of radio coverage of GSM Service areas for İstanbul, 79 p., Thesis, İnstitute for Graduate St. Of Sc. and Eng. (BÜ : Ref. Sect. EE 1996 R.52).
    • ROBINS N. (1992), L'impératif écologique : l'entreprise parie sur l'environnement, trad. de l'anglais, Paris, Calmann-Lévy.
    • ROUSSEL I. (1995), "Écodéveloppement urbain et équités territoriales : difficultés méthodologiques", in : CARRIERE J.P. & MATHIS P. (coord.) (1995), L'aménagement face au défi de l'environnement, Tours, Laboratoire du Centre d'Études Supérieures d'Aménagement.
    • RUTELLI F. (1996), "Interview : Rome, ville durable", R.I.S.S. (Revue Internationale des Sciences Sociales), UNESCO, n°149, p.115-120.
    • S.O.S. İstanbul çevre gönülleri platformu (1995), Denizlerimizde S.O.S. (S.O.S. dans nos mers), Istanbul, 118 p.
    • "Stadtökologie", numéro spécial, Geographische Rundschau, 49, cahier n°10, Westermann, oct.1997.
    • SOMERSAN S. (1993), Türkiye’de Çevre ve Siyaset, Istanbul, METIS (« Metis yeşil kitaplar »), 319 p. (« Türkiye'de Çevre nasıl Yönetiliyor ? », « Koalisyon Hükümeti ve Çevre », « Devlet Ormanları İhlal Ediyor », « Sularında Yüzülemeyen, Balıkları Yenemeyen Denizler »…).
    • SUKOPP H. & WITTIG, R. (éd.) (1993), Stadtökologie. Stuttgart, Iéna.
    • "Su Kongresi ve İstanbul", ŞPO Bülteni, Temmuz 1997.
    • "Su", İstanbul Dergisi, N.34, Temmuz 2000, pp.77-133.
    • "Su'ya da göz koydular", Cumhuriyet, 2000.
    • ŞEN Z. (1997), Su kaynaklarının korunması ve işletilmesi sempozyumu, 23 Haziran 1997, Tebliğler İstanbul, İSKİ, 319 p. (IFEA : Obs Urb. 820).
    • Tanyeli U. (1993), "16.yüzyıl Osmanlı Su Teknolojisinin Kökenleri. Suya Arayan Şehir", İstanbul Dergisi, N.7, 1993, 99-105 (une bibliographie).
    • TAYİZ N. (1988), İstanbul'da Hava Kirliliğine Neden olan Pollüanlar, İÜ Deniz Bilimleri ve İşletmeceliği Enstitüsü (Yüksek Lisans Tezi sous dir. SERGÜN Ü.).
    • The World Resources Institute, The United Nations Enviroment Programme, The United Nations Development Programme and The World Bank (joint publication) (1996), World Ressources 1996-1997 : The Urban Environment, New York, Oxford University Press.
    • TÜMERTEKİN E. (1997), İstanbul, insan ve mekân, İstanbul, Türk Ekonomik Toplumsal ve Tarih Vakfı, 294 p. (BÜ : NES. N551.22T311) (IFEA : Obs Urb 454)
    • Türkiye Turing ve Otomotiv Kurumu (1970), Boğaziçi Koruları, İstanbul, Kağıt ve Basım A.İ.  (BÜ : NES N915.611.T84B).
    • Türkiye’de çevrenin ve çevre korumanın tarihi sempozyumu78 Nisan 2000 ITÜ, Istanbul, Türkiye Ekonomik ve Toplumsal Tarih Vakfi, Ekim 2000.
    • TÜRKSOY Ö. (1992), « Kent Planlamada Yeni Gündem : Çevre ve Katılım », Ankara, Planlama, 1992/14, pp.58-61.
    • URAL E. (s.d.), Çevre ve Hukuk, Ankara, Türkiye Çevre Sorunları Vakfı Yayını. (Obs Urb 220).
    • "Urbanisme végétal", Metropolis, Paris, n°96/97.
    • VERNIER J. (1995, 4° éd.), L'environnement, Que Sais-Je?, Paris, PUF, 128 p.
    • "Villes tourmentées", n° spéc. Peuples Méditerranéens, oct.déc.1986, n°37.
    • YAMOUN M. (1993), "Développement régional et environnement : le cas du gouvernorat de Médenine", Revue Tunisienne des Sciences Sociales, 1993, n°112, p.125-148.
    • YAVUZ F. & KELEŞ  R. (1983), Çevre Sorunları, Ankara, Ankara Üniversitesi Siyasal Bilgiler Fakültesi Yayınları N.534 (Obs Urb 222).
    • ZACCAI E. (1997), "Une ville fictive de 2050 comme incitation à un développement durable", Journée PIREVS, Les Temps de l'Environnement, Toulouse, 57 novembre 1997, p.409-415.

    Revues

    • Çekül Bülteni
    • Çevre Koruma (T. Çevre Koruma ve Yeşillendirme Kurumu, Mühürdabağı sok. No : 6, Kadıköy, İstanbul ; 338 00 17 ou 338 55 92)
    • Çevre Mühendisi, TMMOB Çevre Müh. Odası İstanbul Şubesi Yayını (Yıl 2001, sayı 1).
    • Environment and Urbanization (IIED, Londres, UK)
    • L'Environnement Magazine. Entreprises et Vie Locale (anciennement Les Annales de la voirie et de l'environnement), Paris.
    • Eurêka (3, rue Bayard, 75008 Paris).
    • Le Courrier de la Baleine (« Journal des Amis de la Terre ») : ; site :www.foeeurope.org
    • Les réalités de l'écologie
    • Silence (Ecologie, Alternatives, non-violences), Lyon.
    • Yeşilay : aylık Kültür ve Sağlık Dergisi (Cağaloğlu : 0212 527 16 83).

    {tab=Blogs IFEA}

    {/tabs}

     

  • M. Godon et al. - Qarassa North Tell - Southern Syria: The Pottery Neolithic and Chalcolithic sequence. A few lights against a dark background

    Martin Godon J.S. Baldi, G. Ghanem, J.J. Ibáñez and F. Braemer, "Qarassa North Tell - Southern Syria: The Pottery Neolithic and Chalcolithic sequence. A few lights against a dark background", Paléorient 41/1, juillet 2015 http://www.cnrseditions.fr/archeologie-prehistoire/7132-paleorient-41-1.html

  • Martin Godon - Arkeoloji atölyesi "Kültürlerin teknikleri" - 22/4/2015

    Martin Godon (IFEA)
    22 Nisan 2015 Çarşamba saat 18'de IFEA'da
    Ateliers archéologiques "Kültürlerin teknikleri" 
    "Seramik seminerlerine ve atölyelerine giriş konferansı"
    Etkinliğin dili İngilizce'dir.

    IFEA’nın Teknoloji ve Kültürel Atölyeleri çerçevesinde, Arkeoloji Bölümü Koordinatörü Martin Godon, bir arkeolojik bulgu olarak seramiklerin incelemesinde karşımıza çıkan teknik zincir kavramından bahsedecek. Ardından gelecek atölyelerin programı katılımcılarla birlikte belirlenecek.

  • Martin Godon - Ateliers archéologiques "Techniques et cultures" - 22/4/2015

    Martin Godon (IFEA)
    Mercredi 22 avril 2015 à 18h à l'IFEA
    Ateliers archéologiques "Techniques et cultures"

    "Introduction Conference to the Pottery Seminars and Workshops"
    intervention en anglais

    Dans le cadre des “Ateliers Techniques et Cultures de l’IFEA”, Martin Godon, coordinateur du Pôle Archéologie, introduira le concept de “chaîne opératoire céramique” pour les études technologiques des céramiques archéologiques. Puis, il présentera la programmation du Pôle Archéologie dans le domaine des approches technologiques.

  • Martin GODON (éd.), Merging Techniques & Cultures. Technological Approaches in Archaeology, Istanbul 24-25 Novembre 2015, 6e Rencontres d'archéologie de l'IFÉA

    Martin GODON (éd.), Merging Techniques & Cultures. Technological Approaches in Archaeology, Istanbul 24-25 Novembre 2015, 6èmes Rencontres d'archéologie de l'IFÉA, Istanbul, 2018. ISBN 978-2-36245-071-6

    This edition of the Sixth IFEA Archaeological Meeting presents a compilation of texts dedicated to technological approaches in material studies. The central subject of this book is to show some of the diversity of researches in this field, paying particular attention to Anthropology of techniques, methodology, and development of technological processes’ studies in Turkey. Technological choices, cultural implications and environmental or technical determinism in the development of technological processes are also discussed throughout the different articles.

    We conceived this book as an educational support for students and researchers eager to discover the Anthropology of techniques and its related research methodologies. While delivering specific examples from lithic, rock cutting, ornaments making and pottery studies, a specific care is given to the bibliographical references, some of them available in the IFÉA’s library, to help the reader develop his knowledge and accompany him further in his research.

    116 pp, pb, articles in English and French.

    • Introduction / Martin Godon 
    • Martin Godon / In the Maze of Ceramic Studies: How to Address Archaeological Productions? 
    • Orlene McIlfatrick - Jennifer Ross / Portable X-Ray Fluorescence Analysis of Middle and Late Iron Age Pottery Paint Pigments from Çadır Höyük, Yozgat Province, Central Anatolia
    • Denis Guilbeau / The Organisation of the Aegean first Farming Communities Through the Technological Study of the Chipped Stones. The Example of Uğurlu-Zeytinlik (Gökçeada Island, Turkey)
    • Jean-Claude Bessac / La Taille Rupestre en Asie Mineure Antique : Ébauche d’un Classement du Difficultes Techniques dans les Roches Sedimentaires
    • Anaïs Lamesa / Rock-Cut Tombs and Churches in Cappadocia During the Roman and Byzantine Periods. The Analaysis of Chaines Operatoires to Understand the Economy and Sociology of the Building Sites 
    • Emma L. Baysal / Chalcolithic Personal Ornaments: Transformative Technologies, Speciliazition and Long Distance Contacs
    • ANNEXES

    • Martin Godon / Bibliographic Digression Among IFEA’S Library References
    • Martin Godon / Short Multilingual Vocabulary
  • Préhistoire anatolienne

    Historique

    Dès sa création, l'IFEA trouvait en l'Université d'Istanbul un partenaire solide et, auprès d'Halet Çambel et Kurt Bittel, pionniers de l'archéologie préhistorique turque, des alliés précieux. De ces premières rencontres dans les années trente naquirent des collaborations fructueuses entre le département de Préhistoire de l'Université d'Istanbul (fondé en 1950) et les recherches en préhistoire proche-orientale françaises. Dans la foulée des fouilles de Çayönü et dans l'effervescence archéologique que les projets de barrages sur l'Euphrate engendrèrent, Jacques Cauvin entreprit les fouilles de Çafer Höyük en 1979, avec l'appui du département de Préhistoire de l'Université d'Istanbul. Ces premiers liens tissés autour de la volonté de partager ce patrimoine et de développer les études en technologie lithique auprès des étudiants turcs furent suivies de partenariats croisés entre préhistoriens et géologues français et turcs, fondés sur l'analyse des gîtes d'obsidiennes anatoliens et de leur utilisation durant la préhistoire. À la suite des fouilles de Çafer Höyük, en collaboration étroite avec Nur Balkan-Atlı du département de Préhistoire de l'Université d'Istanbul, Marie-Claire Cauvin (MOM Lyon) puis Didier Binder (Cépam Nice) entreprirent une caractérisation systématique des sources d'obsidiennes turques. Ces travaux s'accompagnèrent de fouilles d'ateliers de taille de ces obsidiennes sur le Göllü Dağ (Cappadoce-région de Niğde), ateliers au cœur des processus de diffusion de l'obsidienne vers la Mésopotamie et la Méditerranée Orientale du PPNB au Chalcolithique. Le programme de recherche sur l'analyse techno-fonctionnelle des outils en obsidienne (ANR Obsidian Use Project) menée par Laurence Astruc (UMR 7041) en détachement à l'IFEA entre 2009 et 2013, ajoute un volet d'expertise tracéologique tant dans l'étude du matériel archéologique que dans la formation d'étudiants et jeunes chercheurs turcs.
    Aujourd'hui, le Pôle Archéologie de l'IFEA s'implique dans le développement des approches technologiques en étendant son champ d'action aux études céramologiques.

    Thème de Recherche: Traditions techniques et interactions culturelles dans le monde néolithique anatolien : les technologies céramiques.

    {tab=Problématique}

    PROBLÉMATIQUE GÉNÉRALE ET CADRE CHRONOLOGIQUE
    Le plateau anatolien a longtemps tenu une place mineure dans les modèles de diffusion du Néolithique. Notre objectif, en débutant une collaboration fructueuse avec le département de Préhistoire de l'Université d'Istanbul, était de réexaminer le rôle du Néolithique centro-anatolien dans ce processus. Nous disposions pour cela de nouvelles séquences stratigraphiques et, notamment, celle de Tepecik-Çiftlik en Cappadoce, dont les fouilles débutèrent en 2000.
    Ce travail se fonde sur l'analyse des chaînes opératoires céramiques, selon une méthode d'analyse originale, intégrant l'état de l'art tel que défini par V. Roux et M.A. Courty (2005), qui nous permet de dépasser le stade de l'identification des développements typologiques et d'appréhender les traditions techniques des différentes cultures étudiées.
    Ainsi, il nous est donc possible de mettre en évidence des processus d'interaction encore peu définis entre les sphères culturelles mésopotamiennes, anatoliennes et les aires méditerranéennes et égéennes. Ces processus peuvent être précisés grâce à l'étude de nouveaux assemblages céramiques.
    C'est ce que nous proposons de faire dans le cadre de ce programme de recherche, avec la poursuite de la fouille des niveaux Néolithiques du site de Tepecik-Çiftlik, et l'étude de collections "cibles" et de comparaisons prévues à différents points des voies de diffusion du Néolithique, en collaboration avec les chercheurs en charge des programmes en Haute Mésopotamie, en Cilicie, en Anatolie Centrale et en Anatolie de l'Ouest. L'analyse se fonde sur une approche méthodologique renouvelée qui prend en compte notamment les modes de préparation des pâtes céramiques, le façonnage, les techniques d'engobage et les traitements de surface, autant de procédés dont la valeur en tant que marqueur culturel mérite d'être évaluée.
    Les résultats obtenus sur des séries céramiques clés seront, à terme, utilisés pour évaluer la pertinence des modèles diffusionnistes à propos des phénomènes d'emprunt et d'expansion des traditions techniques.
    Ces méthodes d'analyses, rarement développées dans l'étude des corpus céramiques proche-orientaux, répondent également à une attente du milieu universitaire turc, enclin à rechercher dans des partenariats les moyens de former des étudiants à ces nouvelles approches. Ainsi, nous veillerons à développer ce programme de recherche en répondant à ces attentes afin de pérenniser la spécificité des rapports entre l'IFEA et les acteurs locaux de la recherche en archéologie, en favorisant des collaborations dans le domaine de la céramologie articulées autour de thématiques diachronique, de la Préhistoire à l'époque byzantine

    {tab=Néolithisation}

    NÉOLITHISATION ET PRATIQUES CÉRAMIQUES : EXEMPLES DE PROBLÉMATIQUES
    Aborder les chaînes opératoires, c'est avant tout se pencher sur un système technique, déjà défini par M. Mauss (1936) comme étant une imbrication entre le domaine technique et le domaine social auxquels nous ajoutons le domaine environnemental.

    1. Pâtes céramiques et sphères d'interaction

    L'analyse des pâtes céramiques est l'élément clé pour comprendre quelles ont été les conditions d'apparition de la céramique en Anatolie Centrale. La préparation des pâtes céramiques à l'aide de dégraissant végétal est, en effet, bien documentée au sein des corpus les plus anciens (entre 7000 et 6500 BC cal.). Ce constat permet d'établir des liens avec la tradition technique de Haute Mésopotamie (Le Mière & Picon, 1999 ; Nishiaki & Le Mière, 2006).
    Or, la situation semble se modifier après 6500 BC cal., où nous notons une dichotomie entre les sites de Cappadoce qui s'inscrivent en continuité avec cette tradition et les sites de la plaine de Konya où nous constatons un passage rapide du dégraissant végétal au dégraissant minéral.
    Ces premiers éléments doivent maintenant être précisés en travaillant sur :

    • La répartition exacte du dégraissant végétal en Anatolie :

    Les analyses réalisées sur le matériel du Tell Nord de Qarassa en Syrie du Sud montrent déjà que cette tradition technique s'étend vers la sphère levantine (Braemer et ali. 2009; Godon et ali. in print) avec, entre autres critères techniques comme les engobes rouges, les techniques de décors « impresso » ainsi que les outils de râpage dérivés des « husking tray » mésopotamiens (Kılıçbeyli 2004).
    Le programme de fouilles auquel nous collaborons avec l'Université d'Istanbul sur le site de Tepecik-Çiftlik en Cappadoce nous permet de fouiller des contextes archéologiques témoignant de l'apparition de la céramique en Anatolie Centrale, vers 7000 BC cal. Totalement inédit, ce témoignage offre la possibilité de saisir la nature des liens entre les sites Haute Mésopotamie et le plateau anatolien.

    • Les raisons d'un abandon du dégraissant végétal en plaine de Konya :

    Alors que vers 6500 BC cal. une homogénéisation des traits culturels est identifiable sur l'ensemble de l'Anatolie Centrale, les traditions techniques céramiques changent sensiblement à Çatal Höyük en plaine de Konya (Last 2005). Suivant l'expansion du Néolithique vers l'ouest anatolien et l'intensification des contacts avec la Mésopotamie, il est probable que des retours technologiques vers la plaine de Konya apparaissent au sein de réseaux d'échanges nés de ces nouvelles sphères d'interactions.

    • La complexité des sphères d'interaction en Anatolie de l'ouest :

    Les sphères culturelles de l'ouest anatolien sont particulièrement imbriquées (Özdoğan 2007, 2013). Elles sont issues de processus d'acculturation sous l'influence multiple de communautés épipaléolithiques et néolithiques centro-anatoliennes, méditerranéennes puis égéennes. Au-delà de la typologie, seule l'approche des traditions techniques peut permettre de comprendre la nature de ces interactions. En examinant les modalités de préparation des pâtes céramiques, il faudra définir si les processus d'expansion du Néolithique vers l'ouest s'accompagnent de transferts techniques impliquant des contacts étroits entre les communautés humaines.

    2. Techniques d'engobage, cuisson et marqueurs chrono-culturels
    L'apparition des poteries à engobes rouges en Mésopotamie et en Anatolie coïncide exactement avec la phase d'expansion du Néolithique vers l'ouest anatolien à partir de 6400 BC cal. suivant un schéma de diffusion ancré en Haute Mésopotamie qui gagne l'Anatolie Centrale et la région des Lacs puis le littoral égéen, suivi d'une diffusion plus tardive vers la région de Marmara et la Thrace (ca. 6000 BC cal.).
    Que représente l'engobage d'un point de vue technique ? Il ne nécessite pas d'apprentissage particulier mais il en va autrement du contrôle de l'atmosphère de cuisson, indispensable à une oxydation homogène des oxydes de fer. Il s'agit là de la dernière phase de la chaîne opératoire qui devra être documentée à l'aide d'expérimentations.
    Les engobes rouges peuvent-ils être considérés comme un marqueur techno-culturel ?
    Aborder cette question permettra de définir plus précisément les processus de formation des communautés néolithiques en Thrace ainsi que les phénomènes d'interaction culturelle dans la région de Marmara à partir de 6000 BC cal.

    3. Méthodes de Montage
    Trop rarement étudiées, les méthodes de montage sont pourtant au cœur de la chaîne opératoire et sont, probablement, le plus directement liées aux savoir-faire techniques et à l'apprentissage. Elles sont donc à même de refléter au plus près les traditions techniques et leurs variabilités régionales et culturelles. Si les formes, volumes et décors peuvent évoluer et diffuser rapidement, l'évolution des méthodes de montage des poteries reste soumise à l'inertie de l'apprentissage et des traditions techniques. Un des objectifs des ateliers et séminaires de technologie céramique est justement d'impliquer et de former les étudiants et jeunes chercheurs à cette approche de l'analyse des céramiques archéologiques.

    4. Traitements de surface et spécialisation artisanale

    Le brunissage est présent aux environs de 6700 BC cal. en Anatolie Centrale, mais il faut attendre 5700-5500 BC cal. pour qu'il devienne, grâce à un investissement technique important, un décor à part entière : les stigmates techniques deviennent invisibles à l'œil nu, et le lustre s'accroît. Ce traitement de surface est à cette époque très largement associé à des cuissons réductrices totales permettant d'obtenir des poteries de teinte noire homogène.

    Or, l'obtention d'une atmosphère de cuisson à haute teneur en dioxyde de carbone accompagnée d'une réduction des oxydes ferriques nécessite un contrôle très précis de la cuisson en phase de refroidissement (Gosselain 2002). Ce contrôle ne s'obtient que grâce à des systèmes de foyers fermés permettant d'atteindre une plus haute température de cuisson et son corollaire, un effacement du lustre issu du brunissage par réagencement en surface des domaines argileux.
    Mieux définir cette chaîne opératoire et le niveau de savoir-faire qui lui est associé nous permettra de percevoir la variabilité des états de surface obtenus sur les poteries archéologiques, et de mieux appréhender la nature des sphères d'interactions culturelles après 5700 BC cal., en Anatolie et en Thrace, à une période où une généralisation très rapide de ces poteries noires lustrées est identifiée.

    {tab=Bibliographie}

    • BRAEMER (F.), et ali., 2009.- Atlas archéologique des sites pré et proto-historiques de Syrie du Sud. Rapport préliminaire des missions de fouilles à Qarassa, campagne 2009.
    • GODON (M.), BALDI (J.S.), GHANEM (Gh.), IBANEZ (JJ.), BRAEMER (F.), In print.- Qarassa North Tell, Southern Syria: The Pottery Neolithic and Chalcolithic Sequence. Few Lights in a Dark Background, Paléorient (accepted manucript).
    • GOSSELAIN (O.P), 2002.- Poteries du Cameroun méridional. Styles techniques et rapports à l'identité. Paris : CNRS Éditions, Monographie du CRA, n°26.
    • KILIÇBEYLİ (B.), 2004.- Mezraa-Teleilat Kazısı verilerine göre Hassuna Kültürü içinde « Husking Tray » Türü Kapların Değerlendirilmesi. Yüksek Lisans Tezi, Istanbul : Istanbul Üniversitesi (Thèse de Master, non publiée).
    • LE MIÈRE (M.), PICON (M.), 1999.- Les débuts de la céramique au Proche-Orient. In : Paléorient 24/2, Paris: Éditions du CNRS, pp.5-26.
    • MAUSS (M.), 1991 [1936].- Les techniques du corps, In: M. Mauss (dir.), Sociologie et anthropologie, Paris : Presses Universitaires de France, pp. 363-386.
    • NISHIAKI (Y.), Le MIÈRE (M.), 2006.- The oldest pottery neolithic of Upper Mesopotamia: new evidence from Tell Seker al-Aheimar, the Khabur, Northeast Syria. In : Paléorient 31/2, pp. 55-68.
    • ÖZDOĞAN (M.), 2007.- Marmara Bölgesi Neolitik cağ Kültürleri. In : M. Özdoğan, N. Başgelen, Türkiye'de Neolitik Dönem, Istanbul : Arkeoloji ve Sanat Yayınları, pp. 401-426.
    • ÖZDOĞAN (M.), 2013.- Marmara Region, In : M. Özdoğan, N. Başgelen, P. Kuniholm, The Neolithic in Turkey, vol. 5, Istanbul: Archaeology & Art Publications, pp.167-269.
    • ROUX (V.) & COURTY (M.A.), 2005.- Identifying social entities at a macro-regional level : Chalcolithic ceramics of South Levant as a case study. In D. Bosquet, A. Livingstone-Smith and R. Martineau (eds.), Pottery Manufacturing Processes : Reconstruction and Interpretation. Actes du XIVème Congrès de l'UISPP. B.A.R. International Series, Oxford, Archaeopress, p. 201-214.