• Sociologie politique de la Turquie contemporaine

    Organisateurs : Sümbül Kaya, Hande Topaloğlu, Uğur Kaya
    Le séminaire a lieu chaque mois, à l'IFEA. La présentation est suivie d'une discussion avec le public

    L’objectif de ce séminaire vise à traiter des sujets classiques de la sociologie politique de la Turquie contemporaine tels que la formation et la transformation de l’Etat et de la nation,  les régimes politiques, les actions du gouvernement.  Il vise également à analyser les comportements politiques tant au niveau de la participation politique des citoyens ordinaires comme le vote ou l’action collective et protestataire mais s’intéresse aussi à la participation politique des professionnels de la politique, c’est-à-dire les partis politiques et les politiciens. 

    Il s’agit de donner une meilleure compréhension de l’ordre politique et social de la Turquie actuel et de leurs imbrications. Nous voudrions davantage éclairer les réformes et les transformations des institutions étatiques depuis l’arrivée de l’AKP au pouvoir et plus particulièrement avec les nombreuses réformes (secteur militaire, éducatif, judicaire) qui sont menées depuis la tentative du coup d’État du 15 juillet 2016. Nous nous intéresserons plus particulièrement à la production et la valorisation de nouvelles formes d’identification et d’attachement nationaux, civiques et politiques. Nous serons également attentifs parallèlement à l’analyse de ces dynamiques internes du contexte turc à l’aune de la mondialisation et des dynamiques plus internationales.

    Intervenants

    • B. Çetin Eren  Rapport entre coups d'État et mouvements sociaux : régimes et crises en Turquie 1908-2017, 5/12/2017
    • Demet Lüküslü & Berrin Osmanoğlu - Repenser la participation des jeunes - 22/11/2017
    • Ulaş Bayraktar - Türkiye’de Yerel Başkanlık Sistemi - 28/7/2017 vidéo
    • İsmet Akça - AKP Döneminde Ordu-Siyaset İlişkileri - 12/6/2017
    • Alper Kaliber - Understanding the Post-Failed Coup Turkey: From State of Emergency to Permanent State of Exception - 5/5/2017 vidéo
    • Nell Gabiam - Palestinian Refugees and the War in Syria: From Relative Integration to Secondary Exile - 12/5/2017
  • U. Kaya D. Yankaya - Les relations de la Turquie avec la Syrie

    Ce dossier examine en suivant la chronologie les relations entre la Turquie et la Syrie depuis la fin des années 1940. L'objectif principal est de remettre en perspective les événements actuels. Malgré une frontière terrestre commune de plus de 800 kilomètres, une histoire longue partagée et des continuités dans le peuplement de part et d'autre de la frontière, les deux Etats-nations ont entretenu des rapports houleux dès l'apparition de la Syrie sur le théâtre des Etats indépendants. L'éphémère rapprochement de 2002-2010 est ainsi contextualisé, de même que le sont les relations bilatérales  au sein de dynamiques régionales impliquant l'Etat d'Israel, l'Irak, l'Iran ou les populations kurdes.
  • Uğur Kaya, « Frontière et territorialité dans la perception du monde selon l’État turc »

    Uğur Kaya, « Frontière et territorialité dans la perception du monde selon l’État turc », Confluences Méditerranée 101. DOI : 10.3917/come.101.0013.

    Le principe essentiel de la politique étrangère turque depuis sa fondation républicaine, consiste à garder le statu quo territorial. Parallèlement, l’État turc conduit une politique réfléchie de rupture avec les régions voisines, notamment avec « l’Orient » arabo-musulman. Cette rupture engendre en Turquie un caractère politique que je qualifierai d’insulaire. Les frontières demeuraient jusqu’alors une ligne de délimitation entre diverses zones géopolitiques servant à bloquer le passage. Avec la fin de la guerre froide, à la recherche d’une nouvelle stature internationale, l’État turc développe un nouveau paradigme politique, modifiant les représentations du monde et la gestion des frontières. La Turquie est envisagée comme un empire logistique local, sous la protection d’un empire global avec le leadership américain. Mais depuis le gouvernement Erdogan, l’idée d’un empire local en harmonie avec l’empire global pour la Turquie laisse place à l’idée d’un empire à vocation universelle protecteur et régulateur, face à un empire occidental déstabilisateur.