The Nagorno-Karabakh War, Turkey and the new regional dynamics after three decades

Mitat Çelikpala (Kadir Has University) and Bayram Balcı (IFEA)

After forty-four days of war between Armenia and Azerbaijan in Karabakh, parties have signed a ceasefire agreement which has ended the 2020 Nagorno-Karabakh War and Russian troops have been deployed in the conflict zone. The fighting was the worst it has been since 1992 and encompassed the entire scope of interaction, with artillery, missile, and drone strikes deep past the Armenian lines. This war featured modern weaponry, representing a large-scale conventional conflict between these two states which has changed the long-standing delicate status quo. Due to its recent regional protocol driven by assertive policies, Turkey has been recognised as an influence looking to realise its interests through involvement in this conflict. Turkey is backing Azerbaijan and has reiterated its support to Azerbaijan against Armenia. President Recep Tayyip Erdogan condemned the Armenian occupation of Azerbaijani territory, and called on Armenia to stop its aggression and withdraw from the land it is occupying in Azerbaijan. There is a feeling that Turkey, together with Russia have benefited from the conflict and the resolution effort. This seminar aims to analyse the new security dynamics in the Caucasus, centering on Turkey’s role and interest, as well as the potential of Turkey as a regional power, to ensure security and stability in the region.

 

Détails

Date de l'événement 09/12/2020 6:00 pm
Places Illimitée
Inscrit.e.s 1
Lieu Zoom meeting

Conférencier.e.s

Mitat Çelikpala

Kadir Has University

Bayram Balcı

Directeur de l'IFEA

Partenaire.s

Université Kadir Has

Les inscriptions pour cet événement sont closes.

Conférences en ligne

Installé dans les locaux du drogmanat du Palais de France (ancienne Ambassade de France auprès de la Sublime Porte), l'Institut français d'études anatoliennes "Georges Dumézil" a succédé en 1975 à l'institut français d'archéologie d'Istanbul fondé en 1930. À l'origine orienté vers l'histoire ancienne et l'archéologie, il a ensuite étendu ses activités à la turcologie (linguistique et histoire ottomane en particulier). Il a commencé à s'ouvrir au contemporain à la fin des années 1980, notamment avec la mise en place d'un Observatoire Urbain d'Istanbul (OUI). En 1994, l'IFEA a créé un Centre d'études caucasiennes. En 2003, ce centre s'est délocalisé à Bakou où l'IFEA possède désormais une antenne, installée au sein de l'Ambassade de France en Azerbaïdjan. En 2005 a été mis sur pied un Observatoire de la vie politique turque (OVIPOT). L'IFEA fait partie du réseau des vingt-sept instituts de recherche en sciences humaines et sociales dépendant de la Sous-Direction de la coopération scientifique, universitaire et de la recherche du Ministère des Affaires étrangères. Les études y concernent un vaste territoire, qui s'étend des confins orientaux de l'Europe aux abords de l'Asie centrale. Elles s'inscrivent dans une chronologie longue, allant de la préhistoire aux grands Empires, et de la naissance des États-nations aux redéfinitions identitaires d'aujourd'hui.C'est dire que l'IFEA offre un profil très diversifié, propice aux échanges entre disciplines : les sciences humaines et sociales (anthropologie, démographie, géographie, histoire, sociologie, science politique et économique, voire musicologie) y voisinent avec les techniques de l'archéologie et du classement et de l'analyse des textes écrits. Établissement à compétence régionale, l'Institut développe des programmes couvrant le Caucase et les Balkans.L'IFEA est présent sur le portail Persée pour ses publications archéologiques : http://www.persee.fr/collection/anatvet diffuse ses collections contemporaines sur Open Edition : http://books.openedition.org/ifeagd/ Institut Français d'Études Anatoliennes Georges Dumézil