Erreur
  • JFolder::files: Chemin n'est pas un dossier:
Annonce
  • There was a problem rendering your image gallery. Please make sure that the folder you are using in the Simple Image Gallery plugin tags exists and contains valid image files.

Le séminaire vise à poser les jalons d’une nouvelle approche des connexions, concomitances et interdépendances dont les espaces (post-)ottomans ont pu être partie intégrante. À l’encontre des travaux qui analysent la mise en circulation de pratiques, d’instruments, de normes et de savoirs comme étape subséquente à leur production localisée, on étudiera les instruments techniques et symboliques produits et reproduits par la circulation. À la problématique du « transfert », qui se limite souvent à penser les échanges en termes de diffusion et d’importation à sens unique, nous préférerons l’analyse des modalités du transfaire, attentive aux processus de traduction et de coproduction des vecteurs normatifs et matériels du politique.

 

ottomanlogo

International Conference, Istanbul, 9 - 12 April 2014

www.ottomanfronts1914-1918.org

Call for Papers

Deadline: July 15th, 2013

The History Foundation (Tarih Vakfı) and Orient-Institut Istanbul with the support of Boğaziçi University, Institut Français d'Études Anatoliennes (IFEA), İstanbul Bilgi University, Sabancı University, and İstanbul Şehir University will host an international multidisciplinary conference on World War I at İstanbul Bilgi University between 9 and 12 April 2014.

Bien plus que les lignes séparant deux pays, les frontières ont des dimensions sociales, économiques, politiques et anthropologiques profondes. Par contre la frontière est un domaine négligé par les sciences sociales en Turquie. Dans ce panel, trois chercheurs travaillant sur les frontières de la Turquie discuteront de la vie sociale, de l'immigration, des relations économiques, des représentations de l'Etat, de la nation et de la patrie ainsi que des relations de parentés en lien avec leur sujet de recherche.

La langue de travail sera le turc
Le panel aura lieu à l'IFEA
le 9 janvier 2013 de 14 à 17h
Plus d'informations : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Intervenants :

Prof. Neşe Özgen : La culture de la frontière dans les réseaux des migrations internationales
Fabio Salomoni (Université de Koç) : Les effets de la frontière sur la vie sociale à la frontière turco-caucasienne
Pınar Şenoğuz (ODTÜ) : Regarder la frontière sur la base de l'histoire orale d'une petite ville située à la frontière turco-syrienne
hainard pFrançois Hainard (Univ. Neuchâtel, Inst. de sociologie)
"Le travail au noir : une réalité ambivalente  entre l’exploitation et l’insertion sociale ?"
vendredi 11 janvier 2013 à 16h
Intervention en français

Il présentera son dernier ouvrage coécrit avec Jérôme Heim, et Patrick Ischer en 2011 (François Hainard, Jérôme Heim, Patrick Ischer, Le travail au noir. Pourquoi on y entre, comment on en sort ?, Paris, L'Harmattan, coll. « Questions sociologiques », 2011).

C'est une étude du travail au noir, tel que pratiqué en Suisse . Elle s’appuie sur des entretiens semi-directifs conduits avec des personnes travaillant ou ayant travaillé au noir. Ils y analysent les motivations et les raisons qui animent les personnes qui y ont recours. La communication de Hainard enrichira nos connaissances sur la notion du travail informel qui est aussi un phénomène répandu en Turquie.

L’expulsion de différentes catégories d’étrangers qualifiées d’indésirables a progressivement pris plus de place dans les agendas des gouvernements de plusieurs pays européens dès les années 1990. En lien avec ce changement est né l’intérêt de plus en plus croissant des chercheurs. Pourtant, cela n’était pas le cas  en Turquie. Comme il est particulièrement important de comprendre la pratique d’expulsion de la Turquie, le Centre des Recherches sociales de l’Université de Galatasaray et l’Institut de Sociologie de l’Université de Neuchâtel, en collaboration avec l’Institut français d'études anatoliennes (IFEA), organisent un atelier intitulé L’expulsion des étrangers en Turquie le 12 janvier 2013 à Istanbul. Ce dernier réunira des spécialistes (des avocats, des sociologues, des acteurs associatifs ainsi que des travailleurs sociaux) pour discuter différents aspects de la pratique d’expulsion.

La langue de travail sera le turc
L'atelier aura lieu à l'IFEA
le 12 janvier 2013 à partir de 9h
Plus d'informations : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Programme

9.00-9.30: INTRODUCTION À LA JOURNÉE

Prof. François Hainard (Université de Neuchâtel)
Doç. Dr. Didem Danış (Université Galatasaray)

9.30-12.30: SESSION 1

Modérateur : Prof. Dr. Rona Aybay
Discutant : Taner Kılıç (Mülteci-Der)
  • Doç. Dr. Esra Dardağan (Univ. Ankara) : Yabancılar ve Uluslararası Koruma Kanununun Sınır Dışı Etmeye İlişkin Hükümlerinin Mevcut Yasal Düzenlemelerle Karşılaştırılması
  • Av. A.Halim Yılmaz (Mazlum-Der): Türkiye'de Yabancıların Sınır Dışı Edilmesi: Uygulama ve Yargısal Denetim
  • Av. Gülseren Yoleri (İHD): Türkiye'de Yabancılar ve Geri Gönderme Merkezlerinin Durumu
  • Av. Meryem Kavak: Türk Hukukunda Soruşturma veya Kovuşturmaya Uğramış Yabancıların Sınır Dışı Edilmesi
  • Av. Orçun Ulusoy ve Av. Utku Kılınç (ELENA Türkiye, Barreau d'İzmir): Mültecilerin Sınır Dışı Edilmesine Dair AİHM ve Anayasa Mahkemesinin Tedbir Mekanizmalarının Karşılaştırılması

14.00-17.00: SESSION 2

Modérateur : Didem Danış (Univ. Galatasaray)
Discutant : Volkan Görendağ (Af Örgütü)
  • Yrd.Doç.Dr. Güven Şeker et Yrd.Doç.Dr. Buğra Özer (Univ. Celal Bayar): Kamu Yönetiminde İstenmeyen Yabancıları Sınır Dışı Etme Faaliyeti ve Kolluk Uygulaması
  • Prof. Dr. Mine Eder (Univ. Boğaziçi): İstanbul'da Yabancı Kadın Göçmenler ve Sınır Dışı Edilme Halleri
  • Özge Çelebi (TİHV): Van'daki Sınır Dışı Etme Pratikleri
  • Lülüfer Körükmez (Ege Üniversitesi): "Ermeni'nin Bavulu Her Zaman Kapının Arkasındadır": Sınır Dışı Edilme Korkusu ve Çelişik Sınır Dışı Etme Uygulamaları
  • Dr. Özge Biner (Univ. Strasbourg): Yasanın ve sınırın içinde kalabilmenin kural(sızlığ)ı

17.30-18.30: CLÔTURE et débat

İbrahim Soysüren (Univ. Neuchâtel, doctorant): Sosyal Bilimler Yazınında Ulus-Devlet ve Yabancıların Sınır Dışı Edilmesi

Thomas Seguin (Yrd. Doç. Dr. Université de Galatasaray)
présentera une conférence intitulée "Le postmodernisme: une utopie moderne?"
autour de ses deux derniers ouvrages (Postmodernisme, L'Harmattan, 2012; La Politique Postmoderne, L'Harmattan, 2012).
mardi 15 janvier 2013 à 18h à l'IFEA
Conférence en français
Mag. Dr. Peter Ruggendorfer (Akademie der Wissenschaften (Vienne))
The Mausoleum of Belevi - new approach to sculpture, dedication and chronology
mercredi 30 janvier 2013 à 18h30 à l'IFEA
Intervention en anglais

There is stringent evidence for only one building phase at the Mausoleum including all parts of the architecture and of the sculptural program. The stratigraphy of the recent excavations provides essential references to the date of the monument and enables in combination with the analysis of the sculpture – especially of the figures in the grave-chamber and the coffer-reliefs - new insight for the dedication of the Mausoleum.

Feyza Ak Akyol, Yrd. Doç. Dr. Université de Galatasaray

donnera une conférence intitulée "Des mères aux filles, des amours arrangées"

jeudi 21 février 2013 à 18h à l'IFEA
Conférence en français

 

Dr. Ute Kelp (Université de Cologne, Institut d'Archéologie)
Les nécropoles d'Elaia/Pergame
mercredi 27 février 2013 à 18h30 à l'IFEA
 
Intervention en anglais

Prof.Dr. Nevzat Yalçıntaş (fondateur de l'AKP) interviendra autour de son dernier ouvrage Türkiye'yi yükselten yıllar - Hatıralar publié par İşaret Yayınları en août 2012.
lundi 4 mars 2013 à 16h00 à l'IFEA

Intervention en turc

DejanirahCouto Calisma2Dejanirah Couto (EPHE, Paris)
Middle Eastern historiography: Approaches and issues in the social sciences
Jeudi 7 mars 2013 à 19h à l'Orient-Institut
Intervention en anglais

dans le cadre du séminaire Cultural Encounters in the Muslim World (14th-19th C.) co-organisé avec l'Orient-Institut

Mettre la ville en mots. Mettre des mots sur la ville. Les mots des créateurs et ceux des scientifiques. Quelles sont leurs approches spécifiques, leurs représentations de ce milieu géographique, social, polyglotte et multiculturel ? Le récit historique et mythique de la ville s’est-il dilué dans la postmodernité, ou une nouvelle utopie urbaine serait-elle en train de naître au travers d’un nouveau grand récit de la ville ?

Le Centre Franco-Allemand de Provence, en collaboration avec l’association Les Amis du Roi des Aulnes (Paris) et le Goethe-Institut (Paris/Nancy) proposent Villes à-venir, un projet pluriannuel qui traverse quatre métropoles : Marseille-Hambourg-Istanbul-Tanger. Ces rencontres pluridisciplinaires interrogent la finalité et les conséquences des entreprises de réhabilitation et de régénération urbaines. Le seul but de cette restructuration par « destruction créatrice »  est-il de créer des  métropoles régionales ou nationales qui s’imposent par leur dynamisme et leur attractivité, sans respect des aspirations et des besoins des populations, en particulier des plus défavorisées ? Après un préambule à Marseille à l’automne 2011, le premier volet de Villes-à-venir se déroule les 8 et 9 mars 2013 à Istanbul.

Un « forum des représentations de la ville »  réunira urbanistes, philosophes, sociologues, architectes et artistes. Il s’agira de cerner le « grand récit des formes et de l’organisation des lieux de vie : La ville et  son chronotopos ». En sommes, « Mettre des mots sur la ville. Les mots des créateurs et ceux des scientifiques. Quelles sont leurs approches spécifiques, leurs représentations de ce milieu géographique et social, de ce lieu de communication multilingue et multiculturel ? ». Ces récits articulent le rapport au temps long de l’Histoire à celui beaucoup plus court de la vie humaine. Ils se nourrissent autant de mythe que de « traduction » de la réalité. L’architecture et l’urbanisme racontent également l’histoire des villes. Parallèlement au colloque, des projets de création, en direction des jeunes publics, seront développés sous la forme d’ateliers d’écriture et de gastronomie.

colloque IFEA Orient-Institut Istanbul Lycée ND de Sion Fransız Lisesi Goethe Institut Paris Les amis du Roi des Aulnes Centre franco-allemand de Provence

Journée d’étude

Visage des Vivants – Visage des Morts

à l’occasion du cinquantenaire de la signature du Traité de l’Élysée

Projets de recherche franco-allemands à Délos, Pergame et en Éolide


Lundi 11 mars 2013 de 14h à 17h au RCAC İstiklal Caddesi No: 181 Merkez Han 34433 Beyoğlu P.O.B. 260



Interventions en allemand, en français, traduction simultanée vers le turc

Ufuk Özışık (docteur en sciences politiques de l'IEP d’Aix-en-Provence)
La reformulation des politiques de développement régional en Turquie : un processus d’européanisation top-down ou l’accouplement des dynamiques domestiques avec l’UE ? Un regard sur le « local »
jeudi 14 mars 2013 à 17h00 à l'IFEA

Intervention en français

Les travaux de recherche développés autour de la notion d’européanisation privilégient notamment les versions descendantes de l’impact communautaire sur les systèmes politiques et organisationnels des Etats-Membres et des pays candidats à l’Union européenne (UE). Les nouvelles configurations domestiques sont conçues comme les réactions des Etats aux pressions adaptatives de l’UE, favorisant d’abord les analyses du niveau national, sans trop se concentrer sur les niveaux infranationaux. Cette thèse, qui se focalise sur diverses dynamiques qui orientent et structurent la reformulation des politiques de développement régional en Turquie, va à l’encontre de cette domination des perspectives top-down de l’européanisation. L’approche principale mobilisée pour contribuer à la relativisation de ces perspectives descendantes consiste à tourner le regard plus précisément sur les dynamiques ascendantes (« bottom up ») qui jouent un rôle indéniable dans le renouveau de la politique régionale turque. La prise en considération du rôle des acteurs économiques ainsi que l’analyse de la dimension territoriale et infranationale du processus d’européanisation constituent les deux piliers méthodologiques et analytiques de cette approche. Lors de cette conférence, notre présentation se concentrera principalement autour de la question du « local » et du « territorial ». Quel est le rôle des acteurs territoriaux dans le processus d’européanisation ? Quelles interactions avec les niveaux national et européen ? Plus important encore, quelles sont les formes de gouvernance territoriale qui prennent forme non seulement en fonction des injonctions européennes mais aussi en fonction des réformes de l’Etat et des dynamiques économiques ? La présentation générale de cette recherche sera développée en direction des explications qui seront mobilisées notamment pour répondre à ces questions, des explications émanant des études de cas localisées dans trois régions différentes de Turquie.

Doç. Dr. Kaan İren (Université de Muğla)
La nécropole royale de Daskyleion : évaluations des fouilles précédentes et récentes de tumulus
mercredi 20 mars 2013 à 18h30 à l'IFEA

Intervention en turc

Dans le cadre du séminaire de recherche IFEA/Galatasaray

Buket Türkmen (Univ. Galatasaray)
Le flirt islamique : un défi pour l’identité islamique ou une transformation identitaire ?
Vendredi 29 mars 2013 à 19h à l'IFEA
Intervention en français

Nicolas Elias (doctorant en ethnomusicologie à l’Université Paris 10)
De l'usage des sons. Anthropologie musicale des montagnes pontiques
vendredi 5 avril 2013 à 15h30 à l'IFEA

Intervention en français

Cette thèse est une enquête sur les usages de la musique dans ce lieu singulier (par l'isolement montagnard, par la violence et la stupidité qu'on prête libéralement à ses habitants, par sa musique qui provoque en Turquie des réactions épidermiques) qu'est l'arrière-pays de Trabzon (Nord-est de la Turquie), aux portes du Caucase, tout comme (dans une moindre mesure), sur le devenir de ces mêmes musiques dans le déplacement de population qui les a installé dans le Nord de la Grèce il y a de cela presque un siècle. Soit donner à lire comment la musique à la fois fonde et expose une communauté rurale, tout en s'attachant au glissements et aux ruptures introduits par l'exil, l'industrie musicale privée et le folklore d'Etat.

Gabrielle Angey (doctorante en sociologie politique à l'EHESS)
Ecoles turques en Afrique subsaharienne
lundi 6 mai 2013 à 11h à l'IFEA

Intervention en français

Cette thèse porte sur un objet précis : les écoles turques en Afrique subsaharienne. Il vise à travers son objet à exposer les réseaux de pouvoir qui s’inscrivent dans la présence turque en Afrique (normalisation de la forme de la présence turque en Afrique ?), à approcher les rapports public/privé qui s’y jouent et enfin à étudier l’accueil fait par les populations africaines à cette présence et les possibilités de réappropriation de ces réseaux turcs qui en découleraient (adaptation de la présence turque en Afrique ?).

M’hamed Oualdi (INALCO)
Corruption or resistance through innovation? Financial knowledge of a Tunisian dignitary at the end of the19th century
dans le cadre du séminaire Cultural Encounters in the Muslim World (14th-19th C.) co-organisé avec l'Orient-Institut
mardi 7 mai 2013 à 19h à l'IFEA 

Intervention en anglais

In the 1860s, the governor of the Ottoman province of Tunis started to borrow money from a Parisian Bank (the “maison d’Erlanger”). The idea of a public loan was by then a major financial innovation for this North African part of the Ottoman Empire. And this process has logically huge consequences, forcing the administration and the people of Tunis, to adapt and to cope with new financials tools and concepts. I will analyze those adaptations by focusing on the central issue of credits and loans through the conflicts arising from the inheritance of two major Tunisian dignitaries: the caïd Nessim Scemama on one hand and the general Husayn on the other. The second one, the general Husayn was the main character trying to defend the Tunisian State, which claimed for a part Scemama’s inheritance as the caïd Scemama built his fortune by embezzling a part of the Tunisian Public finances.
For both cases, I will show that the Tunisian people involved did not think or act in terms of financial innovations but rather by conceiving financial knowledge as a cumulative knowledge and by using all the cards they had in their hands. They could subvert the institutions and the formal frameworks shaped in the French and the Italian worlds of finance by hiding behind frontmen and by manipulating formal writings. By showing that, my aim here is, first, to go beyond the cultural interpretation of finance in Islam. The people involved in this story could refer to Islamic ideals but they did not use Islamic tools in their financial strategies. Building on recent research on credits in social history, my second aim is more broadly to question the ways in which the economy and its history has been thought as an historical evolution implying processes of rationalization and institutionalization.

 

Nur Akın (professeure au département d'architecture à l'Université Kültür d'Istanbul)
Introduction aux questions de gestion et de préservation du patrimoine à Istanbul
lundi 20 mai 2013 à 18h à l'IFEA  

Intervention en français

Cette conférence est organisée dans le cadre du séjour à Istanbul de l'Association des Conservateurs régionaux des monuments historiques de France.

 

Murat Yılmaz (doctorant IHEID de Genève)
La privatisation de l'enseignement supérieur en Turquie et la recomposition des élites intellectuelles, 1980-2010
Jeudi 23 mai à 16h00 à l'IFEA 

Intervention en français

Mon travail de thèse s’intéresse à l’impact de la privatisation de l’enseignement supérieur sur les élites intellectuelles turques. Il part de l’hypothèse selon laquelle, suite au coup d’Etat de 1980, le régime militaire soutenu par les milieux de droite a autorisé dans le contexte ultranationaliste et économiquement ultralibéral des années 1980 la privatisation de l’enseignement supérieur dans le but de garantir la reproduction d’une élite au cours d’un processus écartant tout risque de politisation à gauche. En effet, la politisation et la radicalisation des universités durant les décennies 1960 et 1980, avaient sérieusement compromis les chances de l’Etat de reproduire dans la durée les élites nationalistes, conservatrices et compétentes dont il avait besoin.

La privatisation de l’enseignement supérieur, conçue comme un remède à ce « mal », allait d’ailleurs de pair avec la mainmise totale de pouvoir sur l’ensemble des universités par le biais du YÖK (Yüksek Öğretim Kurulu), le Conseil de l’enseignement supérieur. D’après ma deuxième hypothèse, l’Etat n’a cependant pas pu réaliser ce projet de manière satisfaisante en ce sens où la privatisation n’a pas donné naissance à un processus d’homogénéisation intellectuelle (et partant technocratique et bureaucratique) que l’Etat voulait à tout prix imposer. Au contraire, elle a favorisé l’hétérogénéisation des élites intellectuelles turques, notamment par le biais deux de universités privées, Bilgi et Sabancı, qui depuis une dizaine d’années développent une forme de dissidence intellectuelle.

Edhem Eldem (BOUN)
Osman Hamdi Bey et Gustave Mendel au début du XXe siècle
mardi 28 mai 2013 à 17h à l'INHA, salle Vasari 

Intervention en français

dans le cadre du cycle de conférences autour de l’exposition Eclats d'Antiques, co-organisée avec l'IFEA

Shoshana Fine (doctorante à Science Po Paris)
La christianisation des migrants de transit afghans et iraniens : rencontres à la frontière
jeudi 30 mai 2013 à 17h à l'IFEA 

Intervention en français

Cet article fait partie de mon projet de thèse, dont le but est de comprendre les mécanismes de gouvernance de migration de transit et comment cette situation de transit est vécue et négociée par les migrants concernés. Cet article traite de la manière dont les régimes de contrôle aux frontières sont liés au contexte local de conversion au Christianisme des migrants de transit afghans et iraniens en Turquie. Il est soutenu que la logique temporelle, spatiale et identitaire des régimes de contrôle migratoires a ouvert un espace occupé d'une part par les ONG et associations chrétiennes aux frontieres desdits pays de transit comme la Turquie ; d'autre part par les migrants de transit qui recherchent soit à se recontruire comme "désirables", soit à mieux (sur)vivre leur condition de "transit" à travers une reconstruction d'eux-mêmes.

Nicolas Fait (doctorant à l'Université Lille 1)
Comment penser les migrations d'Afrique subsaharienne vers la Turquie : questionner le transit et l'immigration

Intervention en français 

Mes recherches doctorales portent sur les migrations en provenance d'Afrique subsaharienne vers la Turquie, un phénomène récent et encore relativement peu documenté. La réorganisation des flux migratoires, subséquente à de nouvelles politiques restrictives mises en place dans les pays historiques d'immigration mais aussi à l'émergence de nouvelles opportunités dans des pays qui n'étaient pas considérés comme pays d'immigration (emploi, facilité d'obtention de visa...), nous invite aujourd'hui à repenser les schémas orientant traditionnellement notre perception des phénomènes migratoires. Ainsi, certains pays n'ont plus le même rôle, la même position dans l'espace migratoire. Qu'en est-il de la Turquie, pays généralement perçu comme pays d'émigration ? Serions nous aujourd'hui à une période charnière dans l'histoire des migrations en Turquie ? Nous nous proposons de répondre à cette question à l'aide d'une méthodologie qui portera sur l'étude des institutions impliquées dans la « gestion » du phénomène (institutions européennes, turques, africaines, qu'elles soient étatiques, internationales ou non-gouvernementales), doublée d'une étude compréhensive sur le terrain visant à comprendre l'expérience migratoire des migrants issus d'Afrique subsaharienne (à travers une approche diachronique des parcours et de l'évolution des projets migratoires). Les objectifs consistent à développer une perception plus fine et une représentation plus complexe de ce nouveau phénomène migratoire prenant forme entre l'Afrique subsaharienne et la Turquie, d'en comprendre les logiques et son évolution.

Dans le cadre du séminaire de recherche IFEA / Galatasaray
Verda İrtiş (Université Galatasaray)
Un regard sur la justice pénale des mineurs à travers la question des tribunaux pour enfants : le cas de la Turquie
vendredi 31 mai 2013 à 18h à l'IFEA
Intervention en français

Ali Cheib Ben Sassi (doctorant en co-tutelle à l’Université du 9 Avril Tunis et à l’Université d’Aix Marseille)
Les inscriptions monumentales et funéraires de la Tripoli d'occident ottomane (1556-1906)
lundi 3 juin 2013 à 18h à l'IFEA 

Intervention en français

Notre étude s’inscrit dans un contexte général, celui de l’étude des inscriptions en Libye. En particulier, il s’attache aux études spécifiques en épigraphique ottomane concernant la ville de Tripoli de Libye, capitale de la Régence Ottomane entre 1551 et 1911.

Notre objectif, grâce à l’importance historique et grâce à la pénurie des études épigraphiques de la ville, objet de notre étude, c’est de former un corpus d’inscriptions monumentales et funéraires.

Les inscriptions qui entrent dans le cadre de cette études se trouvent encore in situ dans différents monuments religieux (mosquées, zawiyas, médrasa), défensifs (forteresses, murailles) économiques (fondouk) et funéraires mais également dans des musées. Ces documents viennent dans un contexte historique qui couvre plus de trois siècles, durant lesquels, la Régence de Tripoli d’occident connut de nombreuses mutations politiques (1551-1911). Cette période est répartie d’après les chercheurs en trois phases : début de l'époque ottomane, période des Qaramanlis, seconde et dernière époque ottomane.

La journée d’études organisée dans le cadre du séminaire Sociétés urbaines méditerranéennes et levantines. Histoire et anthropologie. 
lundi 3 juin 2013 de 9h15 à 19h00, à la salle 5.28 du PLC Inalco 6 rue des Grands Moulins, 75001 Paris Métro : Bibliothèque François Mitterrand

Organisé par :
École française d’Athènes, INALCO (CREE), Institut français d’études anatoliennes (Istanbul) et EHESS (IIAC-LAU) 

Interventions en français

L'atelier est coorganisé avec l'Orient-Institute
mardi 4 juin 2013 de 9h00 à 19h00, à l'Orient-Institut, Susam Sokak 16-18 34433 Cihangir Istanbul
réservation obligatoire :  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  

Interventions en anglais

INTERNATIONAL WORKSHOP

PHILOSOPHY, SCIENCE AND MATERIAL CULTURE : TRANSREGIONAL ENCOUNTERS IN THE MUSLIM WORLD (14th-19th c.)

affichebil big 1L’organisation de séminaires à l’Institut français d’études anatoliennes (IFEA) autour des monuments urbains ou régionaux — Constantinople et la Cappadoce — a mis en exergue certaines questions fondamentales sur la patrimonialité en Turquie. Parmi tous les sujets soulevés au cours de ces conférences, il est apparu que les acteurs, lors de la mise en valeur d’un monument ou d’un site en Turquie, interagissent de manière à créer une dynamique qui se ramifie selon les besoins locaux et se rencontrent rarement dans d’autres pays.

Cette singularité turque s’explique en grande partie par la richesse de ses monuments qui se surimposent, formant un héritage complexe et subtil qui oblige les différents types d’acteurs à agir de concert afin de monter des projets de valorisation et de protections du patrimoine.

Discernés ces acteurs est chose facile. Tout projet de mise en valeur ou de protection d’un patrimoine est élaboré par plusieurs types d’institutions ou d’organisations, inscrits dans des systèmes hiérarchisés. On peut ainsi identifier d’un côté, les acteurs publics – l’Etat à travers, entre autres, le Ministère de la Culture et du Tourisme et plus particulièrement de la Direction générale des patrimoines et des musées (Kültür Varlıkları ve Müzeler Genel Müdürlüğü), mais aussi les centres de recherche à fonds publics, les universités publiques ou encore les préfectures et les municipalités – et de l’autre les acteurs privés – fondations (vakıf) et associations (dernek) nationales ou internationales ou encore instituts de recherche privés mais aussi populations locales qui peuvent parfois jouer un rôle important dans les évolutions et décisions concernant le patrimoine d’une région, d’une ville, voire d’un quartier. Appréhender ces différents acteurs par l’intermédiaire d’études de cas locaux révèle leur grande diversité et met en lumière leurs besoins, leurs stratégies et leurs buts qui, parfois, au sein d’un projet de niveau local, peuvent divergés voire même être concurrentiels. Les processus de « patrimonialisation » d’un site ou d’un monument nécessitent donc, en soi, une étude précise.

Les processus de patrimonialisation nécessitent donc l’action d’une multiplicité d’acteurs publics et privés qui, à travers leurs décisions, mettent en exergue le rôle du patrimoine comme chaînon intermédiaire entre un territoire et sa population, mais aussi déterminent la formation d’une mémoire collective pour qui sites et monuments sont les formes matérielles d’un passé immatériel. C’est dans ce contexte que les questions suivantes gagnent en signification : Quels sont, dans les processus décisionnels, les aspects valorisés et les compromis trouvés entre les différents acteurs du patrimoine? Par qui et comment sont choisis et gérés les sites et monuments mis en valeur par les processus de patrimonialisation ? Quelle place est donnée à la population locale dans l’appropriation du patrimoine ? Quels sont les liens entre patrimoine et mémoire ?

Par le truchement d’études de cas, ces journées d’études doivent permettre de comprendre comment s’articulent les interventions des acteurs au niveau local et comment se crée l’émulation permettant à un projet d’aboutir, au sein de ce pays au patrimoine si complexe et stratifié.

Nous souhaitons réunir pour un débat commun, sur deux jours, des intervenants principalement turcs concernés à divers niveaux dans la mise en valeur et la conservation du patrimoine. Quelques intervenants étrangers permettront d’ouvrir plus largement ces échanges et de partager d’autres solutions correspondant à leur propre expérience.

Ces journées d’étude se tiendront les 6 et 7 juin 2013, à l’auditorium de l’Université Mimar Sinan, à Istanbul. Une première demi-journée sera consacrée à la visite des murailles d’Istanbul en compagnie du directeur de l’IFEA Prof Dr. J-F. Pérouse et du Prof. Dr. Zeynep Ahunbay pour amorcer les discussions.

Puis, les journées se présenteront sous la forme de sessions composées de deux communications de 30 minutes chacune suivies de discussions. A la fin de la deuxième journée, une table ronde permettra aux intervenants d’échanger leurs conclusions sur l’ensemble des présentations. A l’issue de ces journées d’étude, une publication est souhaitée.

Ce projet associe des institutions françaises et turques : l’IFEA, le Département de restauration de l’université de Mimar Sinan, le Ministère des Affaires étrangères et européennes de France, le CETOBAC (EHESS, Paris) et l’association Europa Nostra Turkey.

Mimar Sinan University of Fine Arts logo cetobac logo min affaires etrangeres fr europa nostra logo kahvedunyasi logo

  Mimar Sinan Europa Nostra Turkey

Conseil scientifique :

Işık Aydemir (professeur à l’université de commerce d’Istanbul, architecte)
Demet Binan (professeur à l’université des Beaux-Arts de Miman Sinan, architecte-restauratrice)
Benoît Fliche (IFEA – CNRS/CETOBAC, anthropologue)
Cyril Isnart (maître de conférences à l'université de Evora, anthropologue)
Jean-François Pérouse (directeur de l’IFEA, géographe)
Alexandre Toumarkine (pensionnaire scientifique de l’Orient-Institut, historien)

Comité organisateur :

Aylin de Tapia (IFEA, doctorante en histoire ottomane)
Anaïs Lamesa (Paris IV, doctorante en histoire byzantine)

Olivier Henry (IFEA)
Tombes royales - tombes dynastiques d’Asie Mineure : un état des dernières recherches
mercredi 12 juin 2013 à 17h à l'INHA, salle Benjamin

Intervention en français

dans le cadre du cycle de conférences autour de l’exposition Eclats d'Antiques, co-organisée avec l'IFEA

Cette conférence vise à présenter au grand public les dernières découvertes de tombes monumentales en Turquie. Ces structures exceptionnelles sont encore peu connues, elles révèlent pourtant l'incroyable richesse du patrimoine culturel et archéologique turc. A cet égard, on s'attachera particulièrement au cas de la région carienne qui a récemment fait l'objet de toutes les attentions du milieu archéologique par la mise au jour d'une structure funéraire monumentale au coeur de la ville de Milas. Cette découverte permet notamment de mettre en perspective un certain nombre de bâtiments connus précédemment, dont le plus réputé, le Mausolée d'Halicarnasse.

 

 

Journée d'études organisée par Yavuz Aykan et Işık Tamdoğan (IFEA)
vendredi 14 et samedi 15 juin 2013, à l'Université de Humboldt, Georgenstraße 23 10117 Berlin 6e étage 

Interventions en anglais

Excursions transdisciplinaires de l'IFEA
Mercredi 11 septembre 2013 de 10h à 13h
Yoann Morvan (docteur en urbanisme, post doc CNRS/IFEA), Işık Tamdoğan (historienne, IFEA)
"Le cimetière arménien de Bağlarbaşı"
Le rendez-vous de 10h est donné à Üsküdar, face à l'embarcadère des moteurs de Kabataş

Istanbul 12-14 septembre 2013
Séminaire de la Chaire Ville (Ecole des Ponts Paris Tech) avec le soutien de l'IFEA.
Ce séminaire s'inscrit dans le programme de la Chaire Ville : www.enpc.fr/chaire-villeIl vise à discuter des secondes versions de textes écrits sur le gouvernement de cinq métropoles du pourtour méditerranéen.

Programme provisoire (pour les titres des textes en discussion)
Jeudi 12 septembre
17h, Introduction Jean François Pérouse (Directeur IFEA) et Dominique Lorrain (CNRS et Chaire Ville)
18h-19h, Denis Bocquet (Ecole des Ponts ParisTech-LATTS), Les enjeux de l'urbanité dans les métropoles méditerranéennes (à partir d'un texte publié dans New Geographies 05, 2013)

Vendredi 13 septembre
9h-10h30, Eric Verdeil (CNRS UMR 5600 Environnement, Ville, Société) : "Beyrouth, métropole des coupures .. "
pause 15'
10h45-12h15, Pierre-Arnaud Barthel (Institut Français d'Urbanisme/Université Paris-Est Marne-la-Vallée) : "Le Caire, de la "ville-mère" aux périphéries du désert".

14h-15h30, Jean-François Pérouse (Université Toulouse II Le Mirail) : "Gouverner Istanbul"
15h30-17h, Taoufik Souami (Institut français d'urbanisme / Université Paris-Est Marne-la-Vallée), "Alger, le pouvoir et éclairages du foncier"
pause 15'
17h15-18h45, Emmanuel Négrier (CNRS-CEPEL/Université de Montpellier) et Mariona Tomas (Université de Barcelone) : "La métropole de Barcelone : gestion et politique".

Samedi 14 septembre
9h-10h30, Denis Bocquet (Ecole des Ponts ParisTech-LATTS) : "Rome et la question métropolitaine".
pause 15'
10h45, Discussion collective sur les spécificités des métropoles méditerranéennes.

Mise en point de la suite du programme


Sympozyum26-29 septembre 2013, Istanbul Republic of Turkey Prime Ministry, Atatürk Supreme Council for Culture, Language and History, Charmanship of Turkish Historical Society
www.sempozyum.ttk.gov.tr

Participations de Jean-Louis Bacqué-Grammont et Dejanirah Couto

Jeudi 27 septembre 2013 à 17h30 à l'IFEA
Salih Akın (enseignant-chercheur à Rouen)
"La planification linguistique en diaspora : Les contributions de la Commission Kurmanji et du Groupe Vate à la revitalisation de la langue kurde" 
Intervention en français


Dans mon intervention, j’étudierai un cas particulier de la planification linguistique dans la diaspora à travers les activités de deux groupes de travail : Commission Kurmanji et Groupe Vate. L'absence de reconnaissance officielle et les variations structurelles de la langue kurde ont conduit des intellectuels et des chercheurs kurdes vivant en exil à former les deux groupes qui cherchent à normaliser et à revitaliser les dialectes kurmanji et zazaki de la langue kurde.

Alors que la migration offre souvent la possibilité d'étudier les situations de bilinguisme, la transmission ou la perte de langues à travers des générations de migrants, les activités des deux groupes montrent que la migration peut également contribuer à la survie d'une langue minoritaire. J’examinerai les activités des deux groupes à la lumière des recherches dans le domaine de la politique et de la planification linguistique. J’étudierai les pratiques de collecte de vocabulaire et de néologie dans différents domaines scientifiques, ainsi que les contributions des groupes à l’enseignement émergent du kurde dans les écoles publiques en Turquie.

 

FILM ET RENCONTRE AVEC LA PARTICIPATON DE FETHİYE ÇETİN
 
 
Habap est un village d’Elazığ qui avait une importante population arménienne jusqu’en 1915. Portant à l’époque le nom Havav en arménien, ce village avait un monastère, deux églises ainsi que deux fontaines datant du 17ème siècle. Les deux fontaines de Habap où a vécu Heranuş Gadaryan, dont la vie a été relatée par sa petite-fille Fethiye Çetin dans un livre intitulé « Ma  grand-mère », ont été restaurées en 2011 à l’initiative de la Fondation Hrant Dink. La réalisatrice Dilek Aydın raconte l’histoire de ce projet de restauration dans un documentaire à travers le témoignage de Fethiye Çetin.
La projection du film, en présence de la réalisatrice, sera suivie d’une rencontre avec Fethiye Çetin, parraine du projet, et Aram Kerovpyan, représentant de la Fondation Terre & Culture, partenaire du projet. Elle sera modérée par la Fondation Hrant Dink.
 
 
Institut français d'Istanbul
İstiklal Cad. N:4 Taksim
Jeudi 3 octobre 2013 à 19h
Film en turc, sous-titré en français. Traduction simultanée pour la rencontre.
Entrée libre.
 
 
Dans le cadre de la série de rencontres « Trajectoires et mémoires croisées – Voix des diasporas anatoliennes de France » proposée en partenariat avec l’Institut français d’Istanbul
Conférence-débat organisée à l’occasion de la parution de l'ouvrage de Christian Bromberger, Un autre Iran, 2013, Paris, Armand Colin.
Mercredi 9 octobre 2013 à 17h à l'Université Galatasaray, à la salle Erdoğan Teziç
Christian Bromberger (Anthropologue, Professeur à l'Université Aix-Marseille),
"De l'expérience à la connaissance: un ethnologue au Ghilân".
Discutant : Nicolas Elias (IFEA)
 
Interventions en français

ISTANBUL POLICY CENTER-SABANCI UNIVERSITY-STIFTUNG MERCATOR INITIATIVE and INSTITUT FRANCAIS D’ETUDES ANATOLIENNES cordially invite you to the book launch of

“Negotiating Political Power in Turkey - Breaking up the Party” edited by Elise Massicard (Institut Français d'Etudes Anatoliennes) and Nicole F. Watts (San Francisco State University)

The event is hosted by Ayşe Kadıoğlu (Dean of Faculty of Arts and Social Sciences at Sabancı University & IPC Senior Scholar)

Thursday, October 10, 2013, 18.30-20.00
Istanbul Policy Center, 6th floor

About the book:
This edited collection looks at how political parties in Turkey actually work, inside and out. Departing from traditional macro-level analyses, the book offers a new sociological approach to the study of political parties, treating them as non-unitary entities composed of many different groups and individuals who both cooperate and compete with one another.

The central proposition of the book is that parties must be studied as clusters of relationships in specific locales rather than as unitary ‘black boxes.’ This ground-up approach provides new insights into the internal workings of political parties; why parties gain and lose elections and other political resources; and the ways in which power is negotiated and exercised in Turkey and beyond.

The event will be held in English and take place in the form of a casual dinner. Please send your RSVP to Gülcihan Çiğdem until October 7, 2013 (e-mail Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , (212) 292 4939 ext. 1417).

Conférence en anthropologie
Lundi 21 octobre 2013 à 17h (à confirmer) à l'Université de Galatasaray
Philippe Descola "L'anthropologie en France de Lévi-Strauss à nos jours. Enjeux et débats"
Une collaboration IFEA-GSÜ

Intervention en français

ANTHROPOLOGIE "Par-delà nature et culture"
par Philippe Descola
Mercredi 23 octobre à 19h à l'Institut français
À l’occasion de la parution en turc de son ouvrage « Par-delà Nature et Culture » aux Presses Universitaires de Bilgi, Philippe Descola, professeur au Collège de France et directeur du Laboratoire d’anthropologie sociale (EHESS) fondé par Claude Lévi-Strauss, rencontrera son éditeur en Turquie, Ferhat Taylan, autour d’un débat portant sur son ouvrage. En s’appuyant notamment sur une longue enquête ethnographique menée auprès des Achuar en Amazonie, Descola y distingue quatre ontologies (totémisme, animisme, analogisme et naturalisme) qui organisent différemment les rapports des hommes aux êtres qui les entourent, permettant ainsi d’interroger l’opposition que les naturalistes établissent entre nature et culture.
Traduction simultanée.

Conférences-débat "Faire Méditerranée : autres points de vue... Algérie-Maroc"
Vendredi 25 octobre 2013 à 18h à l'Institut Français d'Izmir

Baudouin Dupret "Charia : d'une norme de l'islam à un enjeu politique du Printemps arabe"

Baudouin Dupret est diplômé en droit, islamologie et science politique (doctorat et HDR). Il est directeur de recherche au CNRS et, depuis septembre 2010, directeur du Centre Jacques-Berque pour les sciences humaines et sociales, à Rabat (Maroc). Il est aussi professeur invité aux universités de Strasbourg et de Louvain, et chercheur associé au CEMS-EHESS. Ses travaux se sont concentrés sur la sociologie et l’anthropologie du droit, particulièrement dans les pays du Proche-Orient arabe. Actuellement, ses recherches consistent en une approche praxéologique de la vérédiction dans différents contextes arabophones, y compris les tribunaux et les parlements, la psychiatrie, les médias et l’éducation religieuse. Il a dirigé de nombreux ouvrages collectifs, dont Ethnographies of Islam (Edimburgh University Press, 2012) et Popular Housing and Urban Land Tenure in the Middle East (American University in Cairo Press, 2013). Parmi ses livres d’auteur, on peut citer Practices of Truth (Benjamins, 2011), Le Jugement en action (Droz, 2006), aujourd’hui traduit en anglais (Adjudication in Action, Ashgate, 2011), Délibérer sous la coupole (Presses de l'IFPO, 2013). Son prochain ouvrage, à paraître chez La Découverte, portera sur la charia.

Jacques Ould Aoudia "Un compromis historique pour les sociétés du Sud et de l'Est de la Méditerranée : comment vivre en société plurielle? "
Jacques Ould Aoudia est chercheur en économie politique du développement.

20130824 JOA 565 pse netUne collaboration IFd'Izmir/IFEA

Interventions en français

Rencontre des responsables de l'archéologie des IFRE et des Écoles françaises
Lundi 28 octobre 2013 toute la journée à l'IFEA
Jeudi 21 novembre 2013 de 10h30 à 13h30
Aziliz Pierre, Jérémie Molho, Doctorants IFEA
"Otogar, un territoire de mobilité, au carrefour d'enjeux locaux, nationaux et internationaux" (Pour plus d'infos : http://oui.hypotheses.org/1191)
RV à 10h30 à la sortie de la station Otogar (M1)

Conférence-débat "Faire Méditerranée : autres points de vue... Egypte "
Mercredi 30 octobre 2013 à 10h30 à l'Université de Mersin, Akkent (Akdeniz Kent Araştırmaları Merkezi)
Jean-Yves Empereur (directeur de Centre Français d'études Alexandrines) "La Méditerranée vue d'Alexandrie"
Une collaboration Akkent-IFEA

Intervention en français

Eric Macé (Professeur de sociologie. Directeur adjoint du Centre Emile Durkheim (UMR 5116 - CNRS). Université de Bordeaux)
Vendredi 1er novembre 2013 à 18h à l'IFEA.
"Le concept de patriarcat est-il utile pour comprendre et comparer les rapports de genre dans l’histoire et dans le monde ?"
La conférence sera en français.

Conférence internationale des études karamanlidika, Uçhisar - Cappadoce
Samedi 2 novembre 2013
Aylin de Tapia (IFEA)
"De La Porteuse de Pain à l'Ekmekçi Hatoun. Traduire un roman français en karamanli à la fin du XIXe siècle "

Séminaire des doctorants
Lundi 4 novembre 2013 à 14h à l'IFEA
Yohannan Benhaïm (IFEA)
" La formation de la politique étrangère turque. Le cas de la Région autonome Kurde d'Irak "
Intervention en français

RENCONTRE « Réparer l’histoire : la République française et les crimes de Vichy »
par Henry Rousso
Mercredi 6 novembre à 19h à l'Institut français

La France a mis plus de trente ans à ouvrir le dossier des crimes commis par le régime de Vichy contre les Juifs durant l'occupation allemande, entre 1940 et 1944. À  travers de nombreux débats entre divers acteurs de la société civile sur la manière d’inscrire le souvenir de ces événements tragiques, se sont mis en place depuis les années 1990 une série d’actions et de dispositifs, instruments à la fois inédits et de grande ampleur des politiques mémorielles en France.

Le Mémorial de la Shoah, musée consacré à l'histoire juive durant la Seconde guerre mondiale, et Anadolu Kültür, en partenariat avec  l’Institut français et l’Université Paris 8 proposeront à Istanbul une série de rencontres  autour de ce travail de mémoire. L’éminent historien français Henry Rousso, membre du conseil scientifique du Mémorial de la Shoah et auteur notamment de « Vichy, un passé qui ne passe pas » (avec Éric Conan, 1994) interviendra à cette occasion à l’Institut français lors d’une rencontre intitulée « Réparer l’histoire : la République française et les crimes de Vichy ».

Traduction simultanée.
http://www.ifturquie.org/istanbul-2/tarh-onarmak-konusmaci-henry-rousso/?lang=tr

Séminaire Transfaire
Mercredi 13 novembre 2013 de 10h à 13h à l'IFEA
"L'étrange et le merveilleux dans l'espace ottoman et post-ottoman"
Mercredi 27 novembre 2013 de 10h à 13h à l'IFEA
"La dévolution"
Interventions en français

 

4èmes Rencontres d'Archéologie

KARIA ARKHAIA - La Carie des origines à la période pré-hékatomnide

14-16/11/2013

Koç Üniversitesi RCAC Auditorium

Bucarest - Colloque Sociétés Expressions Contestataires et Démocratie
22-23 novembre 2013
Colloque organisé dans le cadre du projet AUF « La Rue comme lieu d’expression politique » et de l’axe de recherche « Métamorphoses de la démocratie » du Centre Régional Francophone de Recherches Avancées en Sciences Sociales (CEREFREA) de l’Université de Bucarest

Organisateurs :

Le Centre Régional Francophone de Recherches Avancées en Sciences Sociales (CEREFREA) de l’Université de Bucarest; la Faculté des Sciences Politiques de l’Université de Bucarest ; CERI-Sciences PO, Paris ; Université Dokuz Eylül Izmir ; Institut Français d’Etudes Anatoliennes, Istanbul ; Nouvelle Universite Bulgare, Sofia; Agence Universitaire de la Francophonie –BECO.

Partenaires associés – Institut français de Sofia, Bulgarie ; Université Libre de Bruxelles, Belgique

http://www.fspub.unibuc.ro/fspub/newsletter-fspub/cfasocietesexpressionscontestatairesetdemocratie

LABRAUNDA DAY
December 04, 2013 at the Swedish Research Institute in Istanbul (SRII)
Istiklal Caddesi 247, Tünel – Beyoğlu, ISTANBUL Phone: 90 212 252 41 1990 212 252 41 19, Fax: +90 212 249 79 67

"New Research at the Karian Sanctuary of Zeus Labraundos"

PROGRAM
14:00-14:40 Olivier HENRY (IFEA)
Introduction and Remarks concerning the Labraunda Mausoleum

14:40-15:00 Ömür ÇAKMAKLI (Muğla Bel.)
A new Roman water complex in Labraunda

15:00-15:20 Coffee Break

15:20-15:40 Jesper BLID (Stockholm Univ.)
New research on Building M and the Temple Terrace in the Roman and Hellenistic periods

15:40-16:00 Can KARAVUL (Sakarya Univ.)
Jeofizik yöntemlerin Labraunda Antik Kutsal Alanı’nda uygulaması ve sonuçları

16:00-16:20 Felipe ROJAS (Brown Univ.)
The Hypostyle Building of Labraunda: example of vernacular Karian monumental architecture

16:20-16:40 Baptiste VERGNAUD (Ausonius, IFEA)
Labraunda Lower Acropolis Excavation 2013

16:40-17:00 Discussion

17:00 Reception at the SRII

Conférence de Aitzpea Leizaola (Université du Pays Basque (UPV/EHU) Vendredi 6 décembre 2013 à 18h à l'IFEA "Langue et identité dans la communauté sépharade d'Istanbul. Pistes de recherche" Intervention en français

Conférence de Jean-François Pérouse
"Megapolde İnadına Yürümek ya da Yeri Tekrar Oluşturmaya Çalışmak"
Vendredi 6 décembre 2013 à 15h30 à l'Université de Mimar Sinan
Intervention en turc

"Ernest Chaput Meeting"
14h-16h30
Université d'Istanbul, département de géologie, Avcılar-Istanbul
Intervention en anglais et en turc
http://muhendislik.istanbul.edu.tr/jeoloji/

echaput600

La Conférence Ernest Chaput, co-organisée par l'IFEA et le département de géologie de l'Université d'Istanbul, s'est déroulée à la faculté d'Ingénierie de l'Université d'Istanbul le mardi 10 décembre 2013 et a été un succès (voir photos): plus de 200 personnes rassemblées dans l'amphithéâtre de la Faculté d'Ingénierie ont écouté la conférence donnée par le géologue français André Poisson, professeur retraité de l'Université d'Orsay, membre de la vénérable Société Géologique de France (fondée en 1830) et spécialiste du bassin de Sivas. André Poisson travaille depuis 1964 sur la Turquie. Il a contribué à tisser un dense réseau de collaboration scientifique entre la Turquie et la France (Orsay, Université de Pau) dans le champ de la géologie. D'abord lié au M.T.A. (Maden Tetkik ve Arama), sorte de BRGM turc fondé en 1935, André Poisson a ensuite développé des liens avec de nombreuses universités en Turquie, d'İzmir à Sivas, en passant par ODTÜ. Lors de son passage à l'occasion de la Conférence Chaput, il a laissé à l'IFEA de nombreuses thèses de géologie concernant la Turquie soutenues sous sa direction ou au jury desquelles il a participé.

Avant la longue intervention d'André Poisson, le professeur Sinan Öngen a évoqué le rôle et l'influence d'Ernest Chaput dans le développement de la géologie universitaire turque, et le professeur de géographie Ahmet Ertek (toujours de l'Université d'Istanbul) a rappelé le fait que Chaput avait d'abord été appelé pour consolider la géographie physique au département de géographie de l'Université d'Istanbul (de 1928 à 1931).

On tient à remercier le professeur Simav Bargu, géologue de l'Université d'Istanbul, le professeur Osman Yılmaz qui nous ont aidés à organiser cette demi-journée, ainsi que toute l'équipe pédagogique du département de géologie pour l'accueil très chaleureux réservé aux membres de l'IFEA présents et pour la visite du splendide musée géologique aménagé au sein du département.

À signaler le manuscrit sous presse en décembre 2013 de la revue de cette Société : Jean-Paul CALLOT, Charlotte RIBES, Charlie KERGARAVAT, Cédric BONNEL, Haluk TEMIZ, André POISSON, Bruno VRIELYNCK, Jean-François SALEL, Jean-Claude RINGENBACH : "Salt tectonics in the Sivas basin (Turkey): crossing salt WALLS and minibasins".

Photos de la journée : http://muhendislik.istanbul.edu.tr/jeoloji/?p=9539

Conférence de Judith Henrion Vendredi 13 décembre 2013 à 18h à l'IFEA Judith Henrion (Médecin, Université de Liège, Belgique) "Adolescents et sexualité en Turquie: un premier retour d'enquête". Intervention en français

Séminaire doctoral MEDI-LEV : Les archives et leur usage en Turquie et en Grèce
25-28 septembre 2013 à l'EfA (Athènes)
INALCO, EHESS, EfA

Séminaire de recherche Université de Galatasaray - IFEA Mercredi 18 décembre à 18h à l'IFEA Verda Irtis (Université de Galatasaray) "La justice pénale des mineurs en Turquie à travers les tribunaux pour enfants" Intervention en français

L’Institut français d’Istanbul propose, en collaboration avec la galerie Millî Reasürans, l’Institut Français d’Etudes Anatoliennes, la mairie de Milas et le musée de Milas une exposition consacrée à la cité antique de Milas/Labraunda et la localité de Çomakdağ à travers les photos d’Ali Konyalı.

Le sanctuaire antique de Labraunda doit sa renommée à son principal souverain, Mausole, roi de Carie et satrape de l’Empire Perse. Grâce à la présence d’une architecture religieuse unique, ce lieu tient un rôle de première importance dans l’histoire de l’Anatolie antique. Bien après les périodes classique, romaine et byzantine, Labraunda continua d’être occupée par les villageois locaux. Le sanctuaire fut transformé en yayla et renommé Kocayayla. Il est également intéressant de souligner les caractéristiques propres des villages voisins du Çomakdağ dont l’architecture et les décors spécifiques des maisons de pierre ne sont pas sans rappeler les vestiges d’une antiquité qui ne cesse de se rappeler à nous.

{gallery}archeologie/expo_milas{/gallery}

Journée d’études organisée par :

Madalina Dana (Paris 1 Panthéon-Sorbonne/ANHIMA) et
Franck Prêteux (Université Paris Sorbonne Paris IV)

Samedi 23 mars 2013 de 9h à 17h

Salle Vasari, INHA, 2, rue Vivienne, 75002 Paris