Mars 2013

« Les clients continuent à venir chez moi car chez DIA, on fait passer les produits à la caisse et on ne dit que bonjour et au revoir. Ici, les gens me connaissent, ils prennent le temps de discuter. »

Ces paroles d’un épicier de Tophane illustrent le fait que le local commercial, http://dipnot.hypotheses.org/586

42
Page 42 sur 46
French (Fr)Turkish (Tr)

Présentoirs des mois précédents