Mercredi 2 mai 2018 à 18h à l'IFEA
Fatma Ben Slimane
(Université de Tunis)

inscription avant le 2 mai à midi : https://www.inscription-facile.com/form/FJ8ueks3UN5rQCB4ZZfJ

Politique et religion dans les débats autour des réformes en Tunisie (1830-1860)

À partir des années 30 du XIXe siècle, la province ottomane de Tunis a connu un mouvement de réforme qui va se prolonger jusqu'à l’établissement du protectorat français en 1881. Dans une première phase, ces réformes, inspirées de celles expérimentées par le centre de l’empire et par Mehmet Ali d’Égypte,  porteront  sur le domaine militaire : création d’une armée « nizami », suivie, en 1840, par une école militaire prodiguant son enseignement moderne (des instructeurs européens, de nouvelles disciplines (telles que les mathématiques, la géographie, les langues étrangères etc.). Dans un second temps le gouvernement des beys adopte en 1857 une charte des droits connue sous le nom de ‘Ahd al-Amâne (pacte de sécurité) sur la base de laquelle sera élaborée la première constitution tunisienne (mise en application en 1861). Mais ce mouvement de modernisation, impulsé par les élites du pouvoir dans le but de consolider l’État, a déclenché  dès le départ une opposition qui, au nom de la religion, a mis en cause les différentes initiatives innovatrices. Les réformes constitutionnelles ont contribué à approfondir le débat entre le politique et le religieux.

Fatma Ben Slimane a rédigé une thèse : Territoire et identité, la formation de la régence de Tunis à l’époque ottomane. Elle enseigne l’histoire de la Tunisie ottomane, elle s’intéresse aux questions suivantes :

* la territorialité : la formation des  frontières en Tunisie et au Maghreb ottoman.
* les appartenances :
la nationalité, les protégés (capitulations)
* les réformes constitutionnelles au XIXe siècle.

* l’historiographie tunisienne de la  période ottomane.

Présentation d'ouvrage
Vendredi 20 avril 2018 à 18h à l'IFEA
Salvatore Palidda
(Université de Gênes) présentera l'ouvrage qu'il a dirigé Resistenze ai disastri sanitari, ambientali ed economici nel Mediterraneo.

inscription avant le 19 avril à midi : https://www.inscription-facile.com/form/RerK9OFpycIDG3iyrZ42


Résistances aux désastres sanitaires, environnementaux et économiques en Méditerranée


Chaque année, des dizaines de millions de travailleurs et d'habitants des pays méditerranéens meurent de cancers ou de maladies liées à la contamination par des substances toxiques ou à des accidents du travail ou à l'interdiction des migrations. Seule une minorité meurt « de vieillesse » ! Chaque fois que les médias parlent de telle ou telle tragédie,  on cache qu'il s’agit toujours d’un fait politique total, un crime contre la grande majorité de l'humanité, celle qui ne dispose pas des droits fondamentaux qui devraient être garantis à tous les êtres humains ainsi qu’à la protection de la planète Terre.

Depuis les années 1990 et surtout 2000, le bombardement de la distraction de masse fait croire que les seules insécurités et le seul ennemi sont le terrorisme, et parfois même les migrants qui fuient la guerre et les dévastations de toutes sortes. Le gouvernement de sécurité néolibéral exclut la protection des travailleurs et de la population victime de catastrophes sanitaires, environnementales et économiques. Aucune protection efficace n'est garantie aux millions de personnes qui oscillent entre précarité, le « semi-noir »,  travail au noir, et le néo-esclavagisme. Ce livre est avant tout un outil pour les résistances à ces catastrophes de la part des victimes, des travailleurs, de la population, des techniciens, des experts, des chercheurs et du personnel des agences de prévention et de contrôle qui ne sont pas assujettis à la course au profit à tout prix. Les résistances d'aujourd'hui ont pour origine les révoltes des esclaves et de toutes les luttes des dominés. Leurs objectifs est d'essayer d'éliminer ou de convertir l'industrie militaire, l'énergie nucléaire, la pétrochimie et toutes les activités qui produisent la maladie, la mort, la dévastation et la guerre, voir la nécropolitique.

Cet ouvrage est un appel à toutes les personnes qui ont à cœur la santé, l’environnement,  l’amélioration des conditions de vie et du travail dignes, et donc des droits fondamentaux de tous les êtres humains. Si ces personnes, présentes parmi les différences agences de prévention et contrôle, les forces de police, les magistrats et un peu dans toutes les institutions comme dans les universités, collaboraient avec les habitants victimes des divers désastres, maladies et de néo-esclavagisme, on pourrait ainsi mieux protéger la santé, l’environnement et les conditions de travail et de vie.

L’ouvrage –publié en italien, prochainement en français et certainement en anglais, comprend 17 chapitres :

Chapitre 1 : L’histoire sociale de l’éco-génocide, Salvatore Palidda
Chapitre 2 : Les risques dans le monde Méditerranéen, Salvo Torre

Chapitre 3 : Hypocrisies, manipulations et ambiguïtés des autorités sanitaires et des statistiques épidémiologiques, Salvatore Palidda

Chapitre 4 : «249 contre 301». Obsession sécuritaire et démission organisée face aux risques environnementaux et sanitaires : le cas turc, Jean François Pérouse et Sümbül Kaya

Chapitre 5 : Polluants, impacts sanitaires et délinquances d’entreprises en France, Laurent Mucchielli

Chapitre 6 : Les risques sanitaires et environnementaux en Espagne et la recherche d’alternatives

Chapitre 7 : Mouvements pour la santé, l’environnement et la dignité en Tunisie, Zoé Vernin

Chapitre 8 : Les réfugiés syriens en Jordanie dans les camps et dehors des camps. Précarité et vulnérabilité des formes de l’habitat, Kamel Doraï

Chapitre 9 : Les Vajont: la reproduction criminelle des massacres d’État, Lucia Vastano

Chapitre 10 : Changer d’air: d’après une recherche européenne sur la pollution, Vittorio Sergi

Chapitre 11 : Pétrole, croix et délice. Paraboles du capitalisme dans le couloir industriel de Syracuse, Mara Benadusi

Chapitre 12 : Comment faire d’un tremblement de terre ?  L’expérimentation de l’État d’émergence ou d’exception” et des pratiques les plus fonctionnels au néo-libéralisme, Antonello Petrillo

Chapitre 13 : L’impunité du massacre de l’amiante: entre législation et jurisprudence, Stefania Ferraro

Chapitre 14 : Décharges, terre des feux, business des déchets et répression des gens en révolte, Anna D’Ascenzio

Chapitre 15 : Un appareil militaire pour produire guerres, cancer et répression de ceux qui protestent contre, Antonio Mazzeo

Chapitre 16 : Quirra et presque toute la Sardaigne à la merci des jeux militaires qui donnent la mort et l’émigration aux Sardes, Luca Manunza

Chapitre 17 : Les enseignements venant des études sur l’anthropocène, le capitalocène, et la nécropolitique … pour la Résistance aux désastres et pour élaborer les alternatives

Mercredi 25 avril 2018 à 16h à l'IFEA
Dans le cadre des ateliers « Techniques et cultures » du pôle archéologie de l'IFEA

Sylvie Beyries (CNRS UMR7264-CEPAM) & Laurence Manolakakis (CNRS UMR8215-Trajectoires)
Interventions en anglais
inscription avant le 24 avril à midi : https://www.inscription-facile.com/form/NVxH4wnlkqfHrjRqHFTR

Sylvie Beyries (CNRS) "Cultural adaptations and mobility patterns in siberian tundra and taiga environments"

This presentation provided an erthnoarchaeologycal projet in progress, it aims at appreciate the importance and the variability of the methods of exploitation of the vegetable biomass by human groups in Arctic and subarctic medium (crafts, fuels).
In prehistory, in the study of the material cultures, the very great scarcity and the deterioration of vegetable remains bring systematically to a very important undervaluation of plants as well in everyday life as in their symbolic organizations. The project aims working out and at testing methodologies making it possible of starting from remains often fugacious to go back to the environmental context.
The final objective is to understand the place of plant resources management systems in the material and symbolic world of societies, to evaluate the archaeological visibility of each one of them and to start a reflection on the role of the vegetable environment in the cultural identity of the groups.


Laurence Manolakakis (CNRS) "Complex distribution networks in Copper Age of the North-Eastern Balkans"

In Europe, in the early 5th millennium, the North-Eastern Balkans underwent radical transformations in the economic, social and symbolic spheres, particularly ostentatious in the Varna cemetery. Theses upheavals especially concern the appearance of a permanent and hereditary hierarchy, production of prestige goods and technological innovations, such as copper metallurgy, gold-working, pottery fired at high temperature to fix graphite decoration, lever pressure debitage, salt-cake production...
Production is organized regionally, in accordance not only with the presence of raw materials – copper, graphite, spondylus shell, gold, flint, salt – but also with technical know-how, as shown by the various production centres for very long flint blades, gold ornaments, copper tools, bone figurines, salt-cakes etc.

From the study of the different productions of blades, it is thus possible to show the complexity of the long or very long distance networks for distribution of the goods of first necessity like prestigious goods between 5000 BCE and 4300 BCE.

Lundi 14 mai 2018 à 18h à l'IFEA
Saïd Chaaya
(CNRS)

inscription avant le 14 mai à midi : https://www.inscription-facile.com/form/mNQALnfdSSb2zkTupqZJ


L’émergence de l’identité arabe au sein de l’Empire ottoman, le cas du Mont Liban

En 1845, un nouveau système de gouvernance au Mont-Liban est instauré. Connu sous le nom des deux Caimacamat, il permet une administration directe du territoire par deux émirs libanais, l’un druse et l’autre chrétien. Son autonomie lui permet d’agir sur l’économie et la fiscalité, sur la justice et la sécurité. C’est ainsi qu’au milieu du XIXe siècle sont mis en valeur les éléments fondateurs, qui participent à l’émergence d’une identité arabe, qui n’exclut pas la fidélité aux principes essentiels régissant l’Empire ottoman.

À l’émancipation politique s’ajoute une renaissance culturelle, appelée Nahda, qui redonne à la langue arabe, en tant que véhicule de la pensée, la place qui lui revient de droit dans la société. Elle est alors un moyen d’expression par le biais de la presse et de nombreux ouvrages publiés à Beyrouth. L’identité arabe, soutenue par les élites intellectuelles, se manifeste dès lors partout dans les provinces arabes de l’Empire ottoman et en Égypte. Le dénominateur commun, qui semble réunir en un seul élan la diversité religieuse du Liban, apparaît comme une aspiration au progrès et à la modernité, avec ses corollaires : l’égalité et la liberté.

Présentation d'ouvrage
Lundi 30 avril 2018 à 18h à l'IFEA
Muriel Girard
(École nationale supérieure d'architecture de Marseille) & Jean-François Polo (Sciences-Po Rennes) présenteront l'ouvrage qu'ils ont codirigé avec Clémence Scalbert-Yücel "Turkish Cultural Policies in a Global World"

inscription avant le 30 avril à midi : https://www.inscription-facile.com/form/RQMk2vIqd9lJSijJ057f

en savoir+ sur l'ouvrage
Jeudi 3 mai 2018 à 18h à l'IFEA
Demet Lüküslü
(Université de Yeditepe) & Lilian Mathieu (ENS Lyon)
Ayşen Uysal (Université Dokuz Eylül) sera discutante

inscription avant le 2 mai à midi : https://www.inscription-facile.com/form/0kyKlRNlWvidPaZxolW7
Présentation d'ouvrage
Mercredi 9 mai 2018 à 18h
Claire Visier
(Université Rennes II) présentera l'ouvrage qu'elle a dirigé "La Turquie au-delà de l'UE"

inscription avant le 8 mai à midi : https://www.inscription-facile.com/form/r7wnsGinS1PhQqBnhNHo
Jeudi 26 avril 2018 entre 18h-20h, à la salle Cezayir
Cemal Salman
(Université d'Istanbul)
intervention en turc
dans le cadre du séminaire « Enjeux actuels des migrations »
organisé par l’Axe AMiMo de l'IFEA en collaboration avec l’Association pour les recherches sur les migrations (GAR)

"Suriyeli Göçmen İşçilerin İstanbul Ölçeğinde Tekstil Sektörü Emek Piyasasına Eklemlenmeleri ve Etkileri"

Kasım 2015-Ocak 2016 tarihleri arasında İstanbul Üniversitesi Siyasal Bilgiler Fakültesi’nden Yrd. Doç. Dr. Ertan Erol ve Araştırma Görevlileri A. Ezgi Akyol, İpek Gümüşcan, Mustafa Kahveci, Kıvanç Y. Mısırlı, Pedriye Mutlu, Ezgi Pınar ve Cemal Salman, İstanbul’un 11 ilçesinde, tekstil sektörü özelinde 600 işçi ile saha çalışması gerçekleştirmişlerdir. Bu seminerde bu araştırmanın bulguları sunulacaktır: Suriyeli göçmen işçilerin sektöre ve çalışma ortamına eklemlenmeleri süreci, çalışma şartları ve emek piyasasına katılımının etkileri, Suriyeli ve Türkiyeli işçilerin karşılıklı deneyimi ile birlikte ele alınacaktır.

Araştırma ekibi adına sunumu gerçekleştirecek olan Cemal Salman, doktorasını Alevi kimliğinin göç ve kentleşme sürecinde dönüşümü üzerine yapmıştır. Hâlihazırda kentleşme, göç, mekân kuramı ve politikası, Alevi kimliği ve toplumsal hafıza konularında çalışmaktadır.

Mardi 24 avril 2018 à 18h à l'IFEA
Sevinç Doğan
(Université Mimar Sinan)
dans le cadre du séminaire « Sociologie politique de la Turquie contemporaine »
intervention en turc


inscription avant le 24 avril à midi : https://www.inscription-facile.com/form/IgGr57DIQYComVlUTP2Y

İktidarın meşruiyet ve destek zemini olarak kitle siyaseti ve bağları

15 Temmuz'dan bu yana Türkiye'de siyasal ve toplumsal yaşamda önemli değişimler meydana geldi.  OHAL'in ilan edilmesi ve uzatılması bunlardan biri oldu. 16 Nisan Referandumu ile gündeme gelen anayasa değişiliği önerisi de bir kırılma yarattı. Referandum başkanlık sistemi etrafında bir rejim tartışması olarak yapıldı ve oy oranları toplumun en az yarısının bu sistemi onaylamadığını gösterdi. İktidar ise artan toplumsal hoşnutsuzluklar ve muhalefet karşısında otoriter yüzünü daha da arttırmak yoluna başvurdu. Fakat her şeye rağmen iktidarın, kitle desteğini ve onayını kaybetmek istemediği görülüyor. Toplumun belli kesimleri arasında korumaya  kitle çalışmaları ve bağları iktidarın statükoyu sürdürmesinde önemli görülüyor. Bu anlamıyla iktidarın yerellerde kurduğu kitle bağlarını nasıl okumak gerekir?  İktidar toplumun farklı toplumsal kesimlerine ulaşırken nasıl bir söylem üretiyor ve gündelik yaşamlarına nasıl etki ediyor?  İktidar toplumsal alandan destek sağladığı ev kadınlarına, yeni orta sınıflara, İslami-muhafazakar kesimlere ya da eğitim-ekonomik sermayeden yoksun genç kesimlere nasıl hitap edebiliyor?'






Jeudi 26 avril 2018 à 18h à l'Université Galatasaray, salle Yıldızhan Yayla
Quentin Ravelli
(CNRS, CMH Paris)
dans le cadre du séminaire « Nouvelles gouvernementalités ? »
une collaboration entre l'IFEA et la GSÜ

inscription : https://www.inscription-facile.com/form/ea6uEglO3NU1Wh8K6n3J

Le crédit à risque aux origines de la crise espagnole : de l'incitation à la contestation

En Espagne, les prêts immobiliers ont été distribué massivement et contribué à la privatisation rapide d’un système bancaire qu’on croyait immunisé contre les excès de la spéculation. Après une phase de croissance sans précédent dans le secteur du ladrillo - la "brique" espagnole - des millions de créditeurs ont cessé de rembourser des mensualités trop élevées pour leurs salaires réels. Les crédits ont été fini par incarner l’échec d’un modèle social fondé sur la petite propriété : des milliers de logements vides, des villes-fantômes, le surendettement et les faillites bancaires en sont les conséquences. Ainsi que les mouvements d’opposition aux expulsions, qui grandit en Espagne. Comment une marchandise financière aussi sophistiquée s’est-elle transformée en cause sociale et politique ?  (+ extraits de Bricks,  film documentaire 2017). http://www.cnrs.fr/inshs/recherche/bricks.htm




ico haber bulteni