Mercredi, 13 Mars 2013 14:29

Études byzantines et seldjoukides

Écrit par

Fidèle à son passé et à la tradition française des études byzantines, l’IFEA devrait réaffirmer cet axe de recherche dans les années à venir. Les études byzantines et seldjoukides connaissent en Turquie une réelle effervescence. Si l’institut ne compte pas actuellement en son sein des chercheurs permanents spécialisés dans ces périodes, les raisons exposées ci-dessous nous conduisent à autonomiser dès à présent les études sur l’Anatolie médiévale

  1. L'Institut, par sa bibliothèque, dispose de ressources originales et riches sur ces questions (notamment celles acquises dans les années 1930 et 1940 que l’on trouve difficilement ailleurs) dont le détail sera proposé prochainement.
  2. Comme précisé ci-dessus, l'IFEA est situé dans un environnement de recherches et de sollicitations en plein renouvellement sur ces thématiques.
  3. Il peut s’appuyer sur un réseau solide de partenaires en France, à l’instar du Centre d’Histoire et de Civilisation de Byzance (UMR 8167 Orient et Méditerranée), de l’Association des Amis du Centre d’Histoire et Civilisation de Byzance, du Comité Français des Etudes Byzantines, de l’Association des étudiants du Monde Byzantin (animée par une ancienne boursière de notre UMIFRE), du Centre d’Etudes Byzantines, Néo-Helléniques et du Sud-Est Européen, de l’Institut de recherches sur Byzance, l’Islam et la Méditerranée au Moyen Age (IRBIMMA-Université Paris 1)


Lu 11643 fois