Présentation des observatoires

Les observatoires de l'IFEA sont rattachés au pôle d'Études contemporaines coordonné par Sümbül Kaya

L'Observatoire du Caucase était une antenne de l'IFEA implantée à Bakou. Ses activités ont pris fin en septembre 2016.

OUI

La mégapole stambouliote, formidable résumé de la Turquie, cœur actif de celle-ci et laboratoire des mutations économiques, sociales et politiques actuelles, fait de l'Observatoire Urbain l'un des pôles importants de la recherche sur la Turquie contemporaine au sein de l’IFEA. L'Observatoire s'intéresse prioritairement à l'étude des phénomènes qui accompagnent la métropolisation d'Istanbul (développement urbain, environnement, immobilier, vie politique et économique, politiques culturelles). Il fonctionne à la fois comme un centre de recherche, d’information et de ressources documentaires, bibliographiques et cartographiques, et un point d’interface Turquie/Europe.

Un lieu de recherches et de valorisation de celles-ci : Les programmes de recherche menés au sein de l’Observatoire sont structurés selon quatre axes visant à rendre compte des dynamiques urbaines et sociales à l’œuvre à Istanbul et en Turquie :

Autour de ces programmes, l’Observatoire entretient et développe des liens de partenariats locaux et à l’étranger.

Un centre de documentation et de ressources : Il s’agit à la fois de ressources cartographiques, de collections de photographies, de dossiers thématiques, de statistiques et d’ouvrages. Les cartes et plans, du 1/500e au 1/500 000e, concernent à la fois l’Istanbul ottomane, l’Istanbul républicaine et la Turquie d’aujourd’hui. Les dossiers de presse et la bibliothèque de l'OUI sont régulièrement remis à jour. Enfin, certains documents sont disponibles en ligne (données statistiques, résultats des programmes de recherche, études et rapports de stage, documents des conférences et colloques, etc.).

Un point d’interface : L’Observatoire peut renseigner et guider les chercheurs et acteurs économiques s’intéressant à Istanbul. Sur demande, il est à même d’identifier les différents interlocuteurs possibles (institutionnels, universitaires, acteurs économiques, chambres professionnelles, fondations et associations). Il fonctionne comme une sorte d’intermédiaire, au service des non-turcophones peu familiers du milieu stambouliote. Des formes de partenariat très diverses se sont développées avec différentes institutions européennes (UE, CoE, OCDE, etc.), dans le cadre de programmes d'étude et de conseil.

Permanence des doctorants : lundis de 15h à 17h

Contact: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

OVIPOT

En 2005, l’Institut Français d’Études Anatoliennes (IFEA) d’Istanbul a créé l’Observatoire de la Vie Politique Turque (OVIPOT) dans le but d’élargir son champ de compétences et de recherche à la sociologie politique de la Turquie contemporaine, et ainsi de répondre à l’intérêt croissant et aux nombreuses interrogations que suscite ce pays.

L’objectif principal de l’OVIPOT est de promouvoir l’étude de la sociologie politique turque, dans ses dimensions internes (action publique et aspects institutionnels, mais aussi mobilisations sociales et organisations partisanes), mais aussi en rapport avec les dynamiques liées à la candidature de la Turquie à l’ européenne. L’OVIPOT fonctionne à la fois comme un lieu de recherches et de valorisation de celles-ci, un centre d’information et de ressources documentaires, et un centre d’accueil et de formation. Dans l’ensemble de ces activités, l’OVIPOT a pour ambition de constituer une interface entre les milieux de recherche turcs et français, et plus largement, méditerranéens et européens.

Cette structure est placée sous la responsabilité de Sümbül Kaya, politologue, pensionnaire scientifique à l'IFEA.

Un centre de recherche : Outre les recherches menées par ses membres, l’OVIPOT participe à des programmes de recherche, organise des manifestations scientifiques et plus généralement favorise les échanges entre les institutions scientifiques turques et européennes travaillant sur ses thématiques de recherche.

Un centre de documentation et de ressources : L’OVIPOT met en ligne sur Internet un certain nombre d’informations, d’analyses et de ressources documentaires destinées aux spécialistes et aux chercheurs en sciences sociales qui sont amenés à travailler sur la Turquie (synthèses sur le système politique turc, études et rapports de stage, documents des conférences et colloques, etc.). L’OVIPOT contribue également à la constitution de dossiers de presse et à l'enrichissement du fonds documentaire de la Bibliothèque de l’IFEA sur les thématiques politiques de la Turquie contemporaine.

Enfin, l'OVIPOT propose une liste de liens internet utiles pour la connaissance de la Turquie contemporaine et anime un blog sur la vie politique turque, sur la plate-forme de carnets de recherche en sciences sociales Hypothèses.

Un centre d’accueil et de formation : L’OVIPOT accueille des étudiants, doctorants et chercheurs s’intéressant à la vie politique turque et à la candidature de la Turquie à l’Europe. Les modalités pratiques d'accueil sont détaillées dans la rubrique Effectuer un stage.

Depuis 2008, l’OVIPOT organise un séminaire sur la Turquie contemporaine. Destiné aux étudiants européens en mobilité « Erasmus », il est ouvert également aux stagiaires de l’IFEA et à toute personne intéressée par ces questions. Après une interroption durant l'année universitaire 2012-2013, il a été reconduit durant le second semestre 2013 sous la forme d'un séminaire d'initiation à la recherche. Il est animé par des jeunes chercheurs de l'IFEA.

ODC

Créée en septembre 2002 sur initiative du MAE et dans le cadre d’une coopération entre l’IFEA et l’Ambassade de France en Azerbaïdjan, l’Observatoire du Caucase à Bakou est entré en activité en novembre 2003 quand son premier responsable (B. Balcı) s’est installé à Bakou pour procurer à l’IFEA une vision plus rapprochée du Caucase. Son successeur, Thorniké Gordadzé, a quitté ce poste pour devenir vice-ministre des affaires étrangères de Géorgie en août 2010. De 2011 à l'automne 2013, le poste a été occupé par Gilles Authier, qui a désormais rejoint la chaire de Langues et philologie du Caucase à l’EPHE. Adeline Braux en a ensuite assuré la direction entre le 1er janvier 2014 et sa fermeture en septembre 2016.

Lu 24905 fois Dernière modification le Mardi, 28 Février 2017 10:32