Mardi, 05 Novembre 2013 15:25

Contact:  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Boursière de l'IFEA (AMI) 2013-2014

Doctorante en littératures française et comparée/ Chercheuse associée à la Bibliothèque nationale de France

Sujet de thèse :

"La construction de l'identité nationale polonaise dans la première moitié du XIXe siècle. Cas des émigrés polonais dans l'Empire ottoman
Thèse effectuée à l’Université Paris–Sorbonne sous la direction de Madame Sophie Basch et Monsieur Olivier Bouquet
 

Résumé de thèse :

Après le soulèvement de novembre (1831) durement réprimé par l'occupant russe, nombre de Polonais quittent leur pays et cherchent asile en France ou en Angleterre. Une partie de l'émigration polonaise se réunit autour du Prince Adam Jerzy Czartoryski qui fonde un gouvernement provisoire dans sa résidence de l'Ile Saint-Louis à Paris, nommée l’Hôtel Lambert. Par le biais de ses envoyés, le Prince Czartoryski crée dans les pays balkaniques et à Constantinople les agences de l'Hôtel Lambert remplissant la fonction d'ambassade du pays n'existant plus sur la carte de l'Europe. L'Agence Orientale fondée à Constantinople par Michal Czajkowski, l'envoyé du Prince Czartoryski, joue un rôle central dans la transmission des informations sur la situation politique dans les Balkans et l'Empire ottoman.
Grâce à son talent diplomatique, Czajkowski entretient de bonnes relations avec les représentants du gouvernement français à Constantinople et avec les hommes d'état ottomans dont il profitera pour défendre la cause des émigrés polonais et hongrois qui viennent dans l'Empire ottoman après la révolution hongroise (1849). Les choix personnels auxquels ces émigrés polonais sont amenés, tel que la conversion à l'islam, afin d'obtenir la protection du sultan et de pouvoir rester à l'intérieur de l'Empire ottoman, relèvent pour certains de combats intérieurs dans lesquels la cause suprême de la patrie prime sur les valeurs personnelles.
Czajkowski fonde également sur les rives du Bosphore un village nommé Polonezköy (ou Adam-köy). Ce lopin de terre réunissant des Polonais de différentes parties de la Pologne partagée, mû par les valeurs ancestrales de la Mère-Patrie, redonne naissance à une Nation dont le pays n'a plus d’existence politique.
La fondation du village polonais et la conversion à l'islam, avec la polémique qu'elle provoque dans le milieu polonais, trouvent écho dans les récits de voyage, mémoires et souvenirs qui font l'objet de la présente recherche.

Thèmes de recherche :

  • Relations franco-polono-ottomanes au XIXe siècle
  • Ecrivains-diplomates français et polonais
  • Littératures de voyage française et polonaise du XIXe siècle

Colloque :

2015 : Communication lors de la journée d'études "Transfaires impériaux: Turquie, Russie", Université Paris-Diderot

2014 : Communication lors de l'atelier "Six Centuries of Polish-Ottoman Encounters in Istanbul: Identities, Trajectories, and Intellectual Transfers", Orient-Institut, Istanbul

2013 : Communication lors du colloque "Ismaÿl Urbain, les saint-simoniens et le monde arabo-musulman", Bibliothèque nationale de France/IMA 

          Communication lors du colloque "Writers and the Press in France", University of Bristol

Activités :

 
2014 : Co-réalisation d'un site sur l'émigration polonaise à Istanbul au XIXe siècle : http://www.polishistanbul.com/
2012-2013 : Chercheuse associée à la Bibliothèque nationale de France, site Arsenal (Le saint-simonisme : édition crtitique des lettres d'Ismaÿl Urbain à Gustave d'Eichthal)
2011-2012 : Adjointe du chef de projet "Parlons français, c'est facile", Centre international d'études pédagogiques (CIEP), Sèvres
Lu 6661 fois Dernière modification le Lundi, 19 Octobre 2015 15:44