Moving Stones. Europe’s Neolithic Bridge: Anatolia

Projet européen « Documenter et diffuser le patrimoine néolithique d’Anatolie, pont culturel vers l’Europe » menée par le Pôle Archéologie de l’IFEA à Istanbul

L’Institut Français d’Études Anatoliennes à Istanbul (IFEA) a obtenu un financement de l’Union Européenne et de la Turquie dans le cadre de l’instrument d’aide de pré-adhésion à l’Union Européenne afin de réaliser un film documentaire sur le patrimoine néolithique anatolien, en partenariat avec les associations İMEÇE (İnsan, Mekân, Enerji ve Çevre Derneği, Ankara) et BABiL (Toplum Kültür Sanat Çalışmaları ve Belgesel Sinema Derneği, Istanbul).

Dans le cadre du programme « dialogue interculturel UE-Turquie », ce projet est subventionné à hauteur de 400 000 euros depuis le 1er février 2019. Il vise à mettre en son et en images le patrimoine archéologique anatolien afin d’illustrer l’adoption et le transfert du Proche-Orient vers l’Europe des connaissances  parmi les plus marquantes de l’épopée humaine, la domestication et la sédentarisation. Ainsi, le patrimoine archéologique anatolien sera mis en avant comme preuve du dialogue, de la collaboration et des échanges transfrontaliers continus à toutes les périodes, eux-mêmes éléments moteurs de l’humanité.

Son lancement a été officialisé le lundi 14 avril 2019 à Ankara, lors d’une réception au Musée archéologique des civilisations anatoliennes suivie d’une formation, toutes deux organisées par l’Institut Yunus Emre. Cette conférence de presse a été l’occasion de présenter les quatre projets qui ont été subventionnés dans le cadre du programme « dialogue interculturel UE-Turquie », dont le projet Be Mobile – Create Together! mené par l’Institut Français de Turquie qui vise à promouvoir les échanges artistiques et culturels. Les projets sélectionnés sont :

  • Connect 4 Creativity (British Council)
  • Moving Stones. Europe’s Neolithic Bridge: Anatolia (IFEA)
  • Diversity in Unity: Intercultural Dialogue Through the Waves of the Danube (Hungarian Cultural Centre)
  • Be Mobile – Create Together! (Institut Français de Turquie)

Contexte du projet Europe’s Neolithic Bridge

La période Néolithique, phase terminale de la Préhistoire, débute au Proche-Orient vers le 10e millénaire avant J.-C. et se termine dans cette région du monde au 5e millénaire avant J.-C. Cette période de l’aventure humaine correspond à un changement profond du comportement humain face à la nature. On assiste du passage de la vie humaine nomadique, fondée sur la chasse et la cueillette, à un mode de vie sédentaire, fondée sur l’agriculture.

Cependant, ce processus, appelé néolithisation, est loin d’être linéaire, est les différents choix de réadaptation de ces modes de vie par les sociétés humaines sont innombrables tout comme leur temporalité. Par exemple, au Proche-Orient, les premiers villages, témoins d’un habitant sédentaire, remontent au 10e millénaire avant J.-C., mais ne pratiquent pas encore ni l’agriculture ni la domestication animale, comme la communauté sédentaire de Mallaha (vallée du Jourdain). Le processus de domestication des plantes et des animaux devient visible dans les vestiges archéologiques uniquement lors des deux millénaires suivant ; et le degré d’intensité de la chasse et de la cueillette par rapport à l’élevage et à l’agriculture varie d’une communauté à l’autre. Rappelons également que la vie nomade ne sera jamais abandonnée par toutes les communautés, comme le prouve à l’heure actuelle, les pratiques de transhumance.

L’Europe bénéficiera avec 4000 ans de décalage l’adoption de ces innovations proche-orientales. Elles ne se propagent en Europe qu’à partir du 7e millénaire av. J.-C. Située géographiquement en position de carrefour, entre le Proche-Orient et l’Europe, la géographie anatolienne a donc joué un rôle déterminant dans le transfert de ces connaissances entre, d’une part, le Proche-Orient et, d’autre part, le Sud-est de l’Europe et le bassin méditerranéen. Les découvertes archéologiques récentes en Anatolie apportent des débuts de réponses sur les modes et rythmes de diffusion vers l’Europe des changements culturels fondateurs de l’histoire européenne.

Objectifs

Alors que les travaux archéologiques de terrain continuent, plus rares sont les efforts pour transmettre ce patrimoine comme preuve du dialogue, de la collaboration et des échanges transfrontaliers continus à toutes les périodes. Grâce à la production et la diffusion de ce documentaire, le projet vise à faire la synthèse sur la néolithisation et la transmettre au public le plus large possible. Les objectifs du projet sont structurés autour de la réalisation d’un documentaire selon les critères suivant :

  • Deux épisodes de 52 minutes;
  • Sous-titrés en trois langues : turc, français et anglais ;
  • La diffusion sera libre de droits ;
  • Ce film sera diffusé à la télévision, lors de manifestations spécifiques et archéologiques tout comme lors de festivals nationaux et locaux ;
  • Toutes les versions linguistiques seront accessibles sur Internet ;
  • À travers la diffusion aussi large que possible du documentaire, contribuer à renforcer le sentiment d’appartenance et la conscience de la nécessité de protéger les sites archéologiques.

Mise en œuvre

Un conseil scientifique de 6 personnalités scientifiques turques et européennes pilote la réalisation qui sera implémentée conjointement par l’IFEA avec les partenaires du projet, İMEÇE (İnsan, Mekân, Enerji ve Çevre Derneği) à Ankara et BABiL (Toplum Kültür Sanat Çalışmaları ve Belgesel Sinema Derneği) à Istanbul. Les membres du conseil scientifique sont Martin Godon, précédent pensionnaire scientifique à l’IFEA et membre fondateur du projet; Néhémie Strupler, actuel pensionnaire scientifique de l’IFEA, responsable du projet; Mehmet Özdoğan; Nezih Başgelen; Kumru Arapgirlioğlu; Müge Durusu Tanrıöver; Semih Çelik. Ce consortium supervise :

  • Les prises de vues des sites archéologiques ;
  • La réalisation d’interviews avec les responsables des fouilles et des experts ;
  • La production musicale ;
  • La réalisation de 3 colloques, respectivement à Sofia, Athènes et Istanbul réunissant des spécialistes de la période néolithique pour partager les dernières découvertes archéologiques ;
  • La participation à ce dialogue d’organisations non-gouvernementales;
  • La diffusion régulière sur Internet de séquences issues du tournage ;
  • Le choix de photographies prises lors du tournage pour les exposer en marge du projet ;
  • La campagne d’information dans la presse et les médias avec des bulletins accompagnés de documents visuels sur le projet ;
  • La création d’un site Internet où tous les spots, le matériel audiovisuel et le film documentaire seront présentés en turc, français et anglais ;
  • La réalisation d’interviews filmées avec la population locale ;
  • L’organisation des premières projections à Istanbul, Ankara et Şanlıurfa qui seront accompagnées d’une exposition photographique sur la réalisation du documentaire

Lieux de mise en œuvre de l’action

Il est envisagé que le tournage du film et la prise des photographies documentaires soient réalisés sur 26 sites et dans 14 musées à travers la Turquie :

Région de l’Anatolie du sud-est

  • Körtik Tepe (Diyarbakır), Hasankeyf Höyük (Batman), Gusir Höyük (Siirt), Çayönü (Diyarbakır), Göbeklitepe (Şanlıurfa), Karahantepe (Şanlıurfa), Mezraa Teleilat (Şanlıurfa), Gürcütepe (Şanlıurfa), Boncuklu Tarla (Mardin), Caferhöyük (Malatya)

Région méditerranéenne

  • Yumuktepe (Mersin)

Région d’Anatolie centrale

  • Aşıklı Höyük (Aksaray), Köşk Höyük (Niğde), Tepecik Çiftlik (Niğde), Çatalhöyük (Konya), Boncuklu Höyük (Konya), Pınarbaşı (Karaman), La Cappadoce Volcanique (Niğde)

Région égéenne

  • Yeşilova (İzmir), Ulucak (İzmir), Hacılar Büyük Höyük (Burdur), Lac de Bafa et Montagnes de Latmos (Muğla)

Région de Marmara

  • Uğurlu (Çanakkale), Aşağı Pınar (Kırklareli), Aktopraklık (Bursa), Yarımburgaz (Istanbul)

Musées archéologiques

  • À Adıyaman, Aksaray, Ankara, Batman, Burdur, Diyarbakır, Istanbul, Kırklareli, Konya, Malatya, Mardin, Nevşehir, Niğde et Şanlıurfa.

Conclusion

Le programme européen « dialogue interculturel UE-Turquie », est une chance pour l’IFEA de réaliser le premier documentaire sur la néolithisation en Anatolie d’envergure internationale. Réunissant scientifiques et curieux, locaux et européens, ce projet vise à être l’écho et le témoin des transferts de connaissances et des échanges interculturel. Ce projet abordera la néolithisation comme un phénomène à découvrir et à comprendre ainsi qu'une occasion de renforcer le sens de la protection du patrimoine.

Fiche synthétique

  • Titre français : Moving Stones. L’Anatolie, pont culturel vers l’Europe
  • Titre turc : Taşlar Yerinden Oynuyor. Avrupa’nın Neolitik Köprüsü: Anadolu
  • Titre anglais : Moving Stones. Europe’s Neolithic Bridge: Anatolia

Numéro de contrat :

TR2014/DG/04/A3-02/03

Source de financement :

Union Européenne + Turquie

Convention de financement :

IPA II-2014 - BL: 22.02 03 01

Cadre de l’appel à propositions :

EuropeAid/159328/ID/ACT/ TR (TR2014/DG/04/A3-02) publiées le 20.02.2018.

Bénéficiaires :

·             IFEA

·             İMEÇE (İnsan, Mekân, Enerji ve Çevre Derneği), Ankara

·             BABiL (Toplum Kültür Sanat Çalışmaları ve Belgesel Sinema Derneği), Istanbul

Pourcentage du total des coûts d’action admissibles financé

90%

Montant financé

397.147,12 Euros

Durée :

18 mois

Lieux :

·             Turquie (Adıyaman, Ankara,  Aksaray, Batman, Burdur, Bursa, Çanakkale,  Diyarbakır, İstanbul, İzmir, Karaman, Kırklareli, Konya, Malatya, Mardin, Mersin, Muğla, Nevşehir, Niğde, Siirt, Şanlıurfa),

·             Bulgarie (Sofia),

·             Grèce (Athènes)