• AJAMES no 27-1

    Işık Tamdoğan, "Qadi, governor and Grand Vizier: Sharing of Legal Authority in 18th Century Ottoman Society" in Annals of Japan Association for Middle East Studies 27-1, 2011, Tokyo, J.A.M.E.S.

     

  • Domaine judiciaire ottoman

    Présentation de l'axe | Activités

    L’objectif de cet axe de recherche est de contribuer à une meilleure compréhension de l’interaction des différentes institutions et acteurs ottomanslors des processus de réconciliation entre individus ou bien au cours de l’établissement de la justice en général. À travers l’intervention d’historiens travaillant sur différents aspects du fonctionnement de la justice au sein de la société ottomane, nous souhaitons avoir de nouveaux éclairages sur le déroulement des pratiquesrelatives aux procéduresjuridiques, punitives ou bien réconciliatrices. L’interaction entre les tribunaux des cadis et les divans des gouverneurs ou bien du divan impérial nous intéressera particulièrement à cet égard mais aussi la place faite aux opinions des juristes (tels les muftis), tout au long des processus de la réconciliation. Les pratiques judiciairesqui étaient opératoires hors des institutions feront également partie de notre discussion. Qu’il s’agisse des pratiques punitives (kan davası) ou bien réconciliatrices (telle la pratique du sulh), c’est encore une fois l’interaction entre ces différentes sphères de justice, qu’elles soient « informelles » ou bien plus institutionnalisées qui retiendra notre attention.

    Activités :

    Séminaire mensuel

    Tout au long de cette année 2011-2012 se tient un séminaire mensuel, intitulé « L'Appartenance locale et sa légitimation par le droit à l'époque ottomane ».

    L’objectif de ce séminaire est double :

    • favoriser la constitution d’un groupe de travail sur la thématique développée ci-dessus
    • amorcer une réflexion multiple sur le sujet en incitant grâce aux interventions de différents conférenciers qui présentent les résultats de leur recherche.

    Un colloque, le premier d’une série annuelle réunissant les historiens ottomanistes, est prévu pour fin 2011 et a pour objet d’établir l’état de l’art dans ce domaine.

    Publications

    Les séminaires enregistrés sont disponibles sur le site de l’IFÉA.

  • École doctorale Le rôle des sociétés civiles dans les processus de rapprochement et de réconciliation (France-Allemagne, Grèce-Turquie) : 7-17/09/2010

    Séminaire de formation doctorale à l’Institut français d’Études anatoliennes (IFEA)
    7 septembre-17 septembre 2010

    Le rôle des sociétés civiles dans les processus de rapprochement et de réconciliation (France-Allemagne, Grèce-Turquie)
    II. Médiateurs, Medias, Médiation (et Programme de recherche Vivre avec l’autre après le conflit)


    programme

    Thèmes: 

    • La place des expulsés, réfugiés, échangés, dans la médiation
    • Le rôle des écoles et des universités
    • La question de la traduction dans les domaines scientifique et littéraire
    • Les médias comme acteurs
  • I. Tamdoğan - "La fille du meunier et l’épouse du gouverneur d’Adana" REMMM 127-1

    Işık Tamdoğan, "La fille du meunier et l’épouse du gouverneur d’Adana" in Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée 127-1, 2010, Marseille, Publications de l'Université de Provence

     

  • III. Séminaire de formation doctorale "Frontières et relations transfrontalières" 12-24/09/2011

    Le rôle des sociétés civiles dans les processus de rapprochement et de réconciliation (France-Allemagne, Grèce-Turquie)

    III. Séminaire de formation doctorale "Frontières et relations transfrontalières"

    12 septembre-24 septembre 2011
    Mainz/Metz/Schweighofen (Palatinat)
    Organisé par l'UMR 8138 IRICE - l'Université de Mayence - l'Office franco-allemand pour la jeunesse - l'EfA et l'IFEA

    L’objectif de ce séminaire de formation doctorale est de mettre en lumière le rôle de la société civile dans les relations inter- et trans-nationales et d’analyser le degré d’autonomie des acteurs sociétaux par rapport aux acteurs étatiques et les interdépendances entre eux. Cette étude est appliquée aux processus de rapprochement et de réconciliation gréco-turc et franco-allemand.

  • Işık TAMDOĞAN

    Responsable du pôle Études ottomanes jusqu'en 2014

    Chargée de recherche 1 (CNRS), affectée par le CNRS à l’IFEA depuis le 1er septembre 2010
    affectée au
    CETOBACde 2002 à 2010

    Işık Tamdoğan est historienne de l’empire ottoman. Après des études d’histoire à l’Université de Boğaziçi (Istanbul), elle a soutenu une thèse de doctorat à l’EHESS sur Les modalités de l'urbanité dans une ville ottomane, les habitants d'Adana au XVIIIème siècle d'après les registres des cadi, thèse dirigée par G. Veinstein. Pensionnaire scientifique à l’Institut Français d’études Anatoliennes à Istanbul et enseignante au département d’histoire à l’Université de Boğaziçi durant la période 1999-2002, elle entre au CNRS comme chargée de recherche en 2002. Elle a régulièrement enseigné à l’INALCO et à l’EHESS et elle est également est membre du comité de rédaction de Tarih ve Toplum Yeni Yaklaşımlar.

  • Işık Tamdoğan - La réconciliation devant et en dehors du tribunal du cadi : le cas des accords à l’amiable (sulh) : 02/11/10

    Séminaire "La justice dans la société ottomane : institutions, acteurs, pratiques"
    Mardi 2 novembre 2010 à 17h30 à l’IFEA

    Işık Tamdoğan (chercheur CNRS)
    "La réconciliation devant et en dehors du tribunal du cadi : le cas des accords à l’amiable (sulh)"
    Intervention en turc

  • La justice dans la société ottomane

    Institutions, acteurs et pratiques

    Organisatrices : Işık TAMDOĞAN et Juliette DUMAS

    La justice dans la société ottomane était pratiquée au sein d’une configuration complexe, faite de l’interaction de différentes institutions, références judiciaires (chéria, kanun, coutumes) ou acteurs et donnait lieu à une multiplicité de pratiques différentes. Les personnes qui étaient en désaccord, voire impliquées dans un conflit, disposaient de plusieurs voies alternatives pour résoudre leur différend. A l’échelle de l’Empire il y avait les tribunaux des cadis auxquels les sujets (musulmans ou non) pouvaient s’adresser mais ceux-ci ne représentaient pas la seule institution ou instance distribuant les droits ou sanctions parmi les sujets. Il y avait par ailleurs le divan impérial ou bien les autorités des différentes communautés religieuses ou professionnelles, auquel les personnes pouvaient faire appel en cas de conflit. Et le pouvoir judiciaire ou exécutif des uns (tel les cadis) pouvait être corrigé, complété ou bien contre balancé par celui des autres (tel les vali, le şeyhülislam ou les muftis).

  • Programme Ramses 2

    Programme Ramses 2

    " mémoires du conflit et réconciliation : acteurs et dynamiques non étatiques "


    Ce programme Ramses 2 est mené par l'Institut Français d'Etudes Anatoliennes (IFEA) - Istanbul, l'Université du Bosphore et l'Ecole Française d'Athènes (EFA). Il a été élaboré dans le cadre du réseau Ramses2, réseau d'excellence européen des centres de recherche en sciences humaines sur la Méditerranée et s'étend de 2007 à 2009. Le programme étudie le rôle des acteurs non étatiques dans la constitution des mémoires du conflit et dans le processus de réconciliation entre des nations ennemies. La méthode choisie consiste à partir d'un cas concret, l'antagonisme et la réconciliation turco-grecs, soumis ensuite à comparaison. Cette comparaison constitue par ailleurs  l'un des axes de recherche de l'EFA et de l'UMR 8138 IRICE ( Identités, relations internationales et civilisations de l'Europe - universités de Paris I, Paris IV et CNRS) associée par convention avec l'EFA  (programme " Vivre avec l'Autre après les conflits, traces de guerre, réparations et enjeux de la réconciliation").


    Le programme Ramses2 entend identifier et comparer les diverses mémoires locales et communautaires du conflit et de la cohabitation, afin de s'interroger sur leur relation aux récits nationaux et nationalistes et aux acteurs étatiques. Il ne s'intéresse pas uniquement aux processus de réconciliation, mais aussi aux raisons et conditions de leur échec, le cas échéant. Ainsi le programme Ramses2 entend d'abord cerner les acteurs dans leur contexte passé et présent, leurs activités et leurs réseaux, et ensuite analyser les dynamiques à l'origine de leurs initiatives et mesurer leur contribution au processus de réconciliation quels qu'en soient les résultats.

    Durant l'été 2007, dans le cadre du programme a été lancé un appel à participation destiné à des jeunes chercheurs sur le thème des "acteurs non étatiques dans le processus de réconciliation turco-grec depuis les années 1970". Au terme d'une étude de terrain, les 17 chercheurs recrutés ont présenté le résultat de leurs travaux et leurs premières synthèses lors d'une journée organisée à l'IFEA les 2-3 décembre 2007.

    La seconde rencontre du programme, autour du conflit des historiographies, est prévue pour la fin du printemps 2009. Elle sera suivie d'une troisième rencontre portant sur la comparaison entre le cas turco-grec

  • Trabzon vitrini

    Aralık 2012

    pres trabzon180Geçen ay size dört üniversitesi olan Kayseri şehirini tanıttık.  Bu ay sizi, sekiz başkonsolosluğu olan liman kenti Trabzon ile tanıştırmak istiyoruz. http://dipnot.hypotheses.org/649

  • Workshop Constitution des archives, constitution de la mémoire 25/05/10

    Atelier "Constitution des archives, constitution de la mémoire"
    Atelier du programme Ramses sur "Les acteurs et les dynamiques non-étatiques du rapprochement gréco-turc"
    Mardi 25 mai, de 9h à 18h à l'IFEA

  • Yavuz Aykan - Les absents, les muftis et les conflits juridiques : 14/12/10

    Séminaire "La justice dans la société ottomane : institutions, acteurs, pratiques"
    Mardi 14 décembre 2010 à 18h00 à l’IFEA
    Yavuz Aykan
    (EHESS – Université de Munich)
    « Les absents, les muftis et les conflits juridiques »
    Intervention en turc