• “L’amélioration de l’accessibilité du détroit du Bosphore : le projet “Marmaray”.”, par Karim Ziady (2011)

    Karim ZIADY, Master 2 Affaires Publiques, Parcours Action et gestion publique (Institut d’Etudes Politiques de Lyon)
    “L’amélioration de l’accessibilité du détroit du Bosphore : le projet “Marmaray”.”
    Stagiaire 2010-2011 OUI
    (télécharger le mémoire)

  • 11 Avril 2011 / Cartothèque de l'IFEA

    Thumbnail image11 Avril2011 / Cartothèque de l'IFEA - la carte de la semaine :
    Carte du Bosphore de 1961.
    Tirée de la version anglaise du guide bleu (Hachette), premiere édition consacrée entièrement à Istanbul, guide initié en Français dans la version de 1958 par E: Mamboury et Boulanger.

  • 14 Mars 2011 / Cartothèque de l'IFEA

    Thumbnail image14 Mars 2011 / Cartothèque de l'IFEA - la carte de la semaine :
    Plan archéologique du quartier de Galata et de Karaköy de 1944, par Nomidis et Schneider.
    Détails des remparts et bâtiments archéologiques.

    Galata'nın Arkeolojik Topografyası, 1944 Nomidis'in Schneider'le ortak çalışması. Plana ek olarak, açıklayıcı bir metin de yer almaktadır.

  • 21 Février 2011 / Cartothèque de l'IFEA

    Thumbnail image21 Février 2011 / Cartothèque de l'IFEA - la carte de la semaine :
    Carte de Buondelmonti, Constantinopolis en 1420.
    Bibliothèque de l'université de Düsseldorf - monuments principaux de cette époque et fortifications du Bosphore.

  • 28 Mars 2011 / Cartothèque de l'IFEA

    Thumbnail image28 Mars2011 / Cartothèque de l'IFEA - la carte de la semaine :
    Belle carte marine Ottomane de 1896. Copie de cartes Françaises et Russes.
    Représente le rivage de la mer de Marmara, avec les deux détroits et les Iles.

  • 29 novembre 2010 / Cartothèque de l'IFEA

    Thumbnail image29 Novembre 2010 / Cartothèque de l'IFEA - la carte de la semaine :
    1735, "Plan von Constantinopel", Myller 11.1 x 19.1cm, Peregrinus in Jerusalem, Myller, A. M., Vienna & Nurnberg. Engraver: J Hiller.
    A chart of the Bosphorus Straits stretching from the sea of Marmara to the Black sea. The engraving shows numerousvillages on both sides of the Straits and includes a ten point key to Constantinople.
    Publication: A M Myller recounting his travels from 1725 to 1727. Myller journeyed from Rome to Jerusalem then on to Troy, Gallipoli and Constantinople.


  • 3 Janvier 2011 / Cartothèque de l'IFEA

    Thumbnail image3 Janvier 2011 / Cartothèque de l'IFEA - la carte de la semaine :
    Carte du Bosphore par A . Taride éditeur vers 1925. Principaux villages le long du détroit (orthographe en transcription phonétique). Échelle au 1/200000.

  • 7 Mars 2011 / Cartothèque de l'IFEA

    Thumbnail image7 Mars 2011 / Cartothèque de l'IFEA - La carte de la semaine :
    Représentation de la ville de Constantinople,.
    Version grecque d'un ouvrage en latin conservé au Palais de Topkapı (Istanbul)

  • J.-F. Pérouse : Le détroit du Bosphore: un entre-deux-mers

    Jean-François Pérouse, “Le détroit du Bosphore: un entre-deux-mers”, La mer Noire un espace stratégique - Questions Internationales, n°72, La Documentation française, février 2015

  • Jean-Marc Besse, Ségolène Débarre - La cartographie française dans l’Empire ottoman au 19e siècle : autour de la guerre de Crimée - 20/4/2015


    Séminaire "Mers ottomanes, de la Méditerranée à l'Océan indien"

    Jean-Marc Besse (CNRS, Paris), Ségolène Débarre (Université Paris 1)
    Lundi 20 avril 2015 à 18h à l'IFEA
    « La cartographie française dans l’Empire ottoman au 19e siècle : autour de la guerre de Crimée »

    Dans le cadre de la préparation de l’exposition « Entre trois mers : cartographie française et ottomane des Dardanelles et du Bosphore (XVIIe-XIXe s) », cette présentation analysera l’investissement spécifique de la France dans la cartographie des détroits turcs au moment de la guerre de Crimée (1853-1856). Dans la continuité des missions topographiques conduites en Grèce (1829-1831) et en Algérie (1839-1842), la France chargea des officiers du Génie de lever une carte au 1/50 000 de la péninsule de Gallipoli entre 1854 et 1856. Ce travail, repris à l’époque par l’Ordnance Survey britannique, fit référence jusqu’à la Première Guerre mondiale – nonobstant les approximations et inexactitudes qu’il comportait. Fondée sur les archives du Service historique de la Défense de Vincennes et de la Bibliothèque nationale de France, la présentation se centrera sur les objectifs et les conditions de réalisation des cartes sur le terrain, ainsi que sur la circulation des cartes entre les différentes Puissances. Elle s’intéressera aussi à l’engouement cartographique que la guerre de Crimée fit naître dans les presses occidentales, française et britannique principalement, un engouement rendu possible par l’amélioration des procédés de gravure et d’impression des documents cartographiques. Ces nouvelles possibilités techniques conjuguées au désir du lectorat européen de suivre un conflit lointain suscitèrent une démultiplication des représentations des théâtres d’opération, en particulier des détroits, et encouragèrent une recherche formelle sur les styles de représentations (vues zénithales, perspectives cavalières, etc.). L’expérience cartographique de la guerre de Crimée fut donc à bien des égards un tournant et une matrice pour le premier conflit mondial.