Moving Stones. Europe’s Neolithic Bridge: Anatolia

En bref

L'IFEA est un Institut de recherche français en Turquie. Dépendant du MEAE et du CNRS, il a pour vocation de faciliter, de fédérer et d'impulser des recherches en sciences humaines et sociales. C'est une structure de services et d'accueil des chercheurs. L'institut propose une programmation scientifique ouverte au public. 

logo cnrsMEAEifre

Mardi 13 Janvier 2015 à l'IFEA à 18h
Anatoli n° 5 Configurations économiques dans l'espace post-ottoman (CNRS éditions) dirigé par Deniz Akagül
en présence de
Deniz Akagül, Faruk Bilici, Fatma & Suut Doğruel, Çağlar Keyder, Jean-François Pérouse

présentation en français et en turc

Anatoli est une publication annuelle consacrée à l’étude pluridisciplinaire de l’espace qui s’étend de l’Adriatique à la Mer Caspienne. Elle s’intéresse aux cultures – grecque, latine, slave, turque persane, géorgienne, arménienne, juive, etc. – qui l’ont habité et façonné. Les territoires de cet espace, aujourd’hui fragmenté, furent jadis unifiés, au moins partiellement, par des pouvoirs impériaux, dont le dernier fut l’Empire ottoman. Ils en gardent bien des traits communs, souvent sous forme latente. L’importance de cet espace pour l’Union européenne est une évidence.


Ce numéro s’interroge sur l’impact de l’héritage économique ottoman en méditerranée orientale, un siècle après la dislocation d’un espace impérial plus que millénaire d’abord romain, puis byzantin et enfin ottoman. Après avoir analysé les éléments constitutifs de cet héritage, à partir des dynamiques externes et internes à l’Empire, les contributions tentent de saisir ses conséquences actuelles dans le cadre de la problématique de la production des biens publics dans l’espace post-ottoman. Peut-on désigner cet héritage comme responsable des difficultés économiques que connaissent les États successeurs ? Les États-nations qui se sont émancipés ont-ils réussi à s’affranchir de cet héritage ? Quel est son impact du point de vue de la coopération économique régionale ? Quelle est la portée du courant « néo-ottoman » qui vise à reconstituer l’unité perdue de cet espace économique ? Les analyses menées ici s’efforcent d’apporter des éclairages à ces questionnements qui, même un siècle après la disparition de l’espace économique impérial, continuent de garder leur actualité.